Ventes agressives: Bell n'en a trouvé aucune preuve

Publié le 20/11/2017 à 17:17

Ventes agressives: Bell n'en a trouvé aucune preuve

Publié le 20/11/2017 à 17:17

Par lesaffaires.com

Le plus grand opérateur télécom du pays a tenu à réagir à l’article Vendre à chaque appel: le «cauchemar» d'une employée de Bell, basé sur un reportage de CBC.

Marie-Eve Francoeur, gestionnaire principale des relations avec les médias, souligne que Bell est une «institution de confiance» qui s'est forgé une réputation «de chef de file» en matière de services et de technologie auprès de «plus de 23 millions de clients à l'échelle nationale».

«Nous prenons très au sérieux toute préoccupation concernant nos pratiques de vente et de service», précise-t-elle.

Mais le géant des télécoms se rappelle avoir examiné les faits qu’allègue la CBC lorsqu'elle a communiqué avec lui le mois dernier. Et Bell dit n’avoir trouvé aucune preuve qui venait appuyer les accusations portées.

«Un tel comportement serait tout à fait contraire à la culture et aux valeurs de Bell, qui se reflètent dans un code de conduite clair qui s'applique à l'ensemble de nos 50 000 employés partout au pays», ponctue la gestionnaire des relations avec les médias.

À la une

Le solaire photovoltaïque aussi concurrentiel qu’Hydro-Québec d’ici 2030

Il y a 37 minutes | François Normand

Le centre Nergica publie ce jeudi une étude sur le potentiel de l'énergie solaire photovoltaïque au Québec.

Abolition de poste: encaisser le coup pour mieux rebondir

Il y a 47 minutes | Élise Boutin Michaud

BLOGUE INVITÉ. Entrevue avec Patrice Lavoie, directeur des affaires publiques de Loto-Québec, dont le poste a été aboli.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

Il y a 21 minutes | LesAffaires.com et AFP

Les bourses mondiales étaient sous la pression de l'accélération de l'inflation.