Comment Agropur s'étend aux États-Unis


Édition du 26 Novembre 2016

La coopérative québécoise Agropur est devenue en quelques années seulement le cinquième producteur de fromage et d'ingrédients laitiers aux États-Unis. Elle est implantée au sud de la frontière depuis 2002, et sa soif de croissance en Amérique du Nord est loin d'avoir été étanchée. Voici son plan de match.


Agropur a le vent dans les voiles aux États-Unis. En 2015, ses revenus américains représentaient 43,8 % de son chiffre d'affaires de 5,9 milliards de dollars, par rapport à 35,9 % en 2014. Or, sa stratégie commerciale y est très différente de celle qu'elle déploie au Canada. Ici, ses marques comme Natrel, Oka et Iögo sont vendues au détail, alors qu'aux États-Unis, la coopérative fabrique plutôt des produits laitiers pour des détaillants américains.


«Notre stratégie aux États-Unis est plus axée sur le B2B», explique Robert Coallier, chef de la direction d'Agropur, dans une grande entrevue accordée à Les Affaires au nouveau siège social de la coopérative, à Longueuil.


Cela signifie que sa production est destinée à des entreprises comme Kraft Heinz et Master Gallery Foods (un producteur de fromage), qui vendent ensuite ces produits sous leurs propres marques aux quatre coins des États-Unis. La coopérative fournit aussi à l'industrie pharmaceutique du lactose, un produit servant à fabriquer entre autres des comprimés et des capsules.


Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

La lutte contre le gaspillage alimentaire continue

Édition du 06 Avril 2019 | Jean-François Venne

Au Canada, 35,5 millions de tonnes d'aliments prennent le chemin de la poubelle chaque année.

Les marchés de proximité : une occasion à saisir

Édition du 06 Avril 2019 | Jean-François Venne

La clientèle la plus naturelle de ces formules est déjà convaincue. Il faut séduire des gens à l'extérieur de ce cercle.

À la une

Immobilier: l'activité et les prix grimpent de 3% en avril

16:42 | Les Affaires - JLR

Bulletin JLR-LesAffaires. Le marché du condo continue d’avoir le vent dans les voiles, à l'exception de Laval et Québec.

Le FMI juge que le Canada ne devrait pas assouplir ses règles hypothécaires

«Cela serait malvenu, car la dette des ménages reste élevée», explique-t-il dans un rapport.

Le marché de la propriété de luxe en croissance au Québec

BLOGUE INVITÉ. Dans la région de Mtl, 3% des unifamiliales vendues en 2018 ont été acquises au coût de 980 000$ ou plus.