Les Pêcheries MJM reçoit 1,5M$ des Fonds de solidarité FTQ Côte-Nord

Publié le 18/07/2019 à 14:39

Les Pêcheries MJM reçoit 1,5M$ des Fonds de solidarité FTQ Côte-Nord

Publié le 18/07/2019 à 14:39

Un bateau de pêche.

(Photo: courtoisie)

PME DE LA SEMAINE. Les Pêcheries MJM s’est lancée pour une première année dans la pêche au crabe des neiges. Grâce à un investissement de 1,5 million de dollars des Fonds régionaux de solidarité FTQ Côte-Nord, l’entreprise de Sept-Îles s’est procuré au printemps le dispendieux permis qu’elle convoite depuis sa création en 2014.

Pour la somme de 5M$, Magella Gallant, le propriétaire, a acquis un permis, le tiers d’un deuxième permis et un bateau équipé d’une valeur de quelque 800 000$.

En plus du crustacé, l’entreprise pêche depuis ses débuts la mactre de Stimpson. «Le crabe des neiges est beaucoup plus lucratif que la mactre. On parle de 5,50$ à 5,80$ la livre au site de débarquement, contrairement à 0,50$», indique le pêcheur qui a investi 500 000$ de ses poches dans l'aventure.

Avec son 1,33 permis, M. Gallant peut pêcher jusqu’à 216 000 livres de crabe des neiges, qu’il vend à l’usine Les Fruits de Mer de l’Est du Québec, à Matane. Le total autorisé des captures pour cette saison, qui s’étale du 7 avril au 13 juillet, a diminué de 15% par rapport à l’année passée, selon le quota fixé par Pêche et Océans Canada pour la zone en question.

Pêche familiale

Avant de fonder sa propre entreprise, M. Gallant travaillait comme aide-pêcheur sur le bateau de son père, Julien-Marie Gallant, l’un des premiers à obtenir en 1982 un permis traditionnel de pêche au crabe des neiges.

«Mon frère et moi convoitions le permis de pêche familiale, et quand j’ai réussi à acheter un permis de crabe, mon père a décidé de vendre à mon frère», raconte le pêcheur de 46 ans qui vit sur son bateau d’avril à septembre, avec deux heures d’escales tous les trois jours.

Éric Magella, 43 ans, a également reçu un investissement des Fonds régionaux de solidarité FTQ Côte-Nord, cette fois de 800 000$. Avec cette somme, il a acquis en mars l’entreprise familiale d’Aguanish, sur la Côte-Nord, d’une valeur de 3M$.

«C’est assez cher, note Benjamin Gallant, qui a travaillé avec son père pendant 23 ans. Je voudrais éventuellement acheter d’autres quotas de crabe, mais ça ne sera pas cette année, parce que j’ai de la misère à remplir celui que j’ai déjà.»

Les deux frères caressent l’idée d’un jour travailler ensemble. «C’est très embryonnaire comme projet, souligne l'aîné. Mais pour l’instant, on y va chacun de notre côté.»

 

Pêcheries MJM inc. en quelques chiffres

– Année de création: 2014

– Nombre d’employés: 5

– Chiffre d’affaires annuel: autour de 215 000 $ pour 2018.

– Objectif de croissance: 1,47 M$ pour 2019, incluant la pêche au crabe des neiges (1,25 M$) et à la mactre de Stimpson.

– Marchés desservis: 99,5 % de la marchandise est vendue à l’usine, laquelle fournit le Canada (5%) et exporte en Europe (85%) et aux États-Unis (10%). Le reste est vendu directement au particulier, au site de débarquement.

– Emplacement du siège social: Sept-Îles

– Défi: rentabiliser l’entreprise pour rapidement rembourser et revendre à un excellent profit, et trouver une relève et des matelots.

– Objectif pour l’année à venir: augmenter la rentabilité en apportant des modifications au bateau afin de pouvoir pêcher lors de climat défavorable et remplir plus rapidement le quota d’une saison.

 


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Bourse: le Dow, le S&P 500 et le Nasdaq montent de plus de 7%

Mis à jour le 06/04/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Une lueur d'espoir sur le front du coronavirus semble animer le marché.

Titres en action: Postmedia, Fujifilm, Ocado, Rolls Royce...

Mis à jour le 06/04/2020 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

La résilience de l'industrie pétrolière subit son pire test

BLOGUE INVITÉ. L'industrie du pétrole vit la pire crise de son histoire. Quelles perspectives? Réponses d’Yvan Cliche.