Les Pêcheries MJM reçoit 1,5M$ des Fonds de solidarité FTQ Côte-Nord

Publié le 18/07/2019 à 14:39

Les Pêcheries MJM reçoit 1,5M$ des Fonds de solidarité FTQ Côte-Nord

Publié le 18/07/2019 à 14:39

Un bateau de pêche.

(Photo: courtoisie)

PME DE LA SEMAINE. Les Pêcheries MJM s’est lancée pour une première année dans la pêche au crabe des neiges. Grâce à un investissement de 1,5 million de dollars des Fonds régionaux de solidarité FTQ Côte-Nord, l’entreprise de Sept-Îles s’est procuré au printemps le dispendieux permis qu’elle convoite depuis sa création en 2014.

Pour la somme de 5M$, Magella Gallant, le propriétaire, a acquis un permis, le tiers d’un deuxième permis et un bateau équipé d’une valeur de quelque 800 000$.

En plus du crustacé, l’entreprise pêche depuis ses débuts la mactre de Stimpson. «Le crabe des neiges est beaucoup plus lucratif que la mactre. On parle de 5,50$ à 5,80$ la livre au site de débarquement, contrairement à 0,50$», indique le pêcheur qui a investi 500 000$ de ses poches dans l'aventure.

Avec son 1,33 permis, M. Gallant peut pêcher jusqu’à 216 000 livres de crabe des neiges, qu’il vend à l’usine Les Fruits de Mer de l’Est du Québec, à Matane. Le total autorisé des captures pour cette saison, qui s’étale du 7 avril au 13 juillet, a diminué de 15% par rapport à l’année passée, selon le quota fixé par Pêche et Océans Canada pour la zone en question.

Pêche familiale

Avant de fonder sa propre entreprise, M. Gallant travaillait comme aide-pêcheur sur le bateau de son père, Julien-Marie Gallant, l’un des premiers à obtenir en 1982 un permis traditionnel de pêche au crabe des neiges.

«Mon frère et moi convoitions le permis de pêche familiale, et quand j’ai réussi à acheter un permis de crabe, mon père a décidé de vendre à mon frère», raconte le pêcheur de 46 ans qui vit sur son bateau d’avril à septembre, avec deux heures d’escales tous les trois jours.

Éric Magella, 43 ans, a également reçu un investissement des Fonds régionaux de solidarité FTQ Côte-Nord, cette fois de 800 000$. Avec cette somme, il a acquis en mars l’entreprise familiale d’Aguanish, sur la Côte-Nord, d’une valeur de 3M$.

«C’est assez cher, note Benjamin Gallant, qui a travaillé avec son père pendant 23 ans. Je voudrais éventuellement acheter d’autres quotas de crabe, mais ça ne sera pas cette année, parce que j’ai de la misère à remplir celui que j’ai déjà.»

Les deux frères caressent l’idée d’un jour travailler ensemble. «C’est très embryonnaire comme projet, souligne l'aîné. Mais pour l’instant, on y va chacun de notre côté.»

 

Pêcheries MJM inc. en quelques chiffres

– Année de création: 2014

– Nombre d’employés: 5

– Chiffre d’affaires annuel: autour de 215 000 $ pour 2018.

– Objectif de croissance: 1,47 M$ pour 2019, incluant la pêche au crabe des neiges (1,25 M$) et à la mactre de Stimpson.

– Marchés desservis: 99,5 % de la marchandise est vendue à l’usine, laquelle fournit le Canada (5%) et exporte en Europe (85%) et aux États-Unis (10%). Le reste est vendu directement au particulier, au site de débarquement.

– Emplacement du siège social: Sept-Îles

– Défi: rentabiliser l’entreprise pour rapidement rembourser et revendre à un excellent profit, et trouver une relève et des matelots.

– Objectif pour l’année à venir: augmenter la rentabilité en apportant des modifications au bateau afin de pouvoir pêcher lors de climat défavorable et remplir plus rapidement le quota d’une saison.

 

À la une

Hydrogène vert et biocarburants: une future stratégie interventionniste

22/10/2021 | François Normand

ANALYSE. Les Affaires dévoile les grandes lignes de la stratégie que Québec annoncera dans les prochaines semaines.

Bourse: Le Dow Jones conclut sur un record mais la tech s'est repliée

Mis à jour le 22/10/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en légère hausse grâce au secteur de l'énergie.

Titres en action: Corus, Schlumberger, Continental, Honeywell, ...

22/10/2021 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.