Baromètre des affaires: les gains de février s'évaporent en mars

Publié le 28/03/2019 à 06:02

Baromètre des affaires: les gains de février s'évaporent en mars

Publié le 28/03/2019 à 06:02

Par lesaffaires.com
Une femme inquiète

(Photo: 123RF)

Le moral des entreprises québécoises est demeuré stable contrairement à la moyenne canadienne qui a perdu tous les gains accumulés en février, peut-on observer dans le Baromètre des affaires de la Fédération canadienne des entreprises indépendantes (FCEI) de mars.

Alors qu’au Québec, l’indice n’a gagné que 0,5 point et s’est établi à 65,3 points, celui qui comptabilise la moyenne du pays a laissé aller 3,1 points et atteint 55,9 points en mars. C’est un chiffre qui se tient parmi les plus chétifs des trois dernières années selon la FCEI.

Comme en février, c’est au Québec que le nombre d’entreprises qui estiment que la situation générale de leurs affaires est bonne. 57% sont d’accord avec cet énoncé, alors que 9% ne le sont pas. Ce chiffre est d’ailleurs en hausse d’un point de pourcentage par rapport au mois précédent.

Les plans d’embauche au Québec sont aussi demeurés sensiblement les mêmes.

Des perspectives maussades

L’Alberta demeure la province où les PME sont les moins confiantes, malgré une hausse de son indice qui dépasse légèrement les 42 points. Le moral à Terre-Neuve-et-Labrador (48,7) la Saskatchewan (50,8) et le Manitoba (51,4) est sous la moyenne nationale. La Colombie-Britannique parvient quant à elle à l’égaler.

C’est en Ontario que l’on observe le plus important recul de son indice, qui a flanché de 4,6 points, à 59,5 points. La Nouvelle-Écosse est là où les PME sont les plus optimistes, son indice atteignant 66,8 points.

Rappelons que l’organisme estime que l’économie canadienne se porte bien lorsque la valeur de l’indice dépasse la barre des 65 points.

La baisse de la demande des consommateurs et la conjoncture économique expliquent notamment cette baisse de la confiance des entreprises, observe le directeur principal de la recherche nationale de la FCEI, Simon Gaudreault.

Les ressources naturelles principalement affectées

Le secteur des ressources naturelles est celui qui affiche le plus bas niveau de confiance, son indice n’atteignant que 38,8 points. Le secteur de l’agriculture est lui aussi bas (49), ce qui n’est pas anormal considérant la période de l’année à laquelle l’étude a été faite.

Dans le secteur du commerce de gros, la donne est toute autre. Les entreprises ont gagné en confiance et l’indice atteint 61 points.

 

À suivre dans cette section

À la une

Bourse: Wall Street en petite hausse après l'accord sino-américain

Mis à jour à 16:50 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. La victoire électorale de Boris Johnson au Royaume-Uni a aussi influencé les marchés.

Titres en action: Empire (IGA), Transat, Transcontinental...

06:49 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Un FNB peut-il faire faillite?

12:28 | Ian Gascon

BLOGUE INVITÉ. N’importe quelle entreprise peut théoriquement faire faillite, pourquoi pas un fonds négocié en Bourse?