Un test psychométrique qui dit vrai

Publié le 22/11/2008 à 00:00

Un test psychométrique qui dit vrai

Publié le 22/11/2008 à 00:00

Vous êtes candidat à un poste de gestionnaire et on vous demande de passer un test de personnalité. À l'énoncé 6, vous lisez : "Je me fâche souvent." Qu'allez-vous répondre si vous voulez décrocher le poste ? Gageons que vous chercherez à vous montrer sous votre meilleur jour plutôt que d'afficher vos vraies couleurs.

Question 45 : "Je tiens mes promesses." Question 50 : "Je travaille fort." Dans les deux cas, la bonne réponse est évidemment que l'énoncé est vrai. Ainsi, il est assez facile pour un candidat d'orienter les résultats d'un tel test de façon à se rendre plus désirable pour l'employeur.

Or, une équipe de psychologues de l'Université de Toronto vient de publier, dans le numéro d'octobre de la revue scientifique Journal of Research In Personality, un nouveau test de personnalité qui promet d'écarter les résultats déformés. Le nouveau test élaboré par Jordan B. Peterson et son étudiant au doctorat Jacob Hirsh s'appelle Fake-Proof Test, autrement dit, test à l'épreuve de ceux qui font semblant. Il doit être traduit prochainement en français.

Plutôt que de présenter au candidat des descriptions uniques, comme celles mentionnées plus haut - lesquelles proviennent d'un test répandu en Amérique du Nord, le NEO-PI - le Fake-Proof Test propose des caractéristiques multiples qui sont soit toutes négatives, soit toutes positives. Le candidat doit choisir laquelle ou lesquelles de ces descriptions lui correspondent le mieux. Mais il n'y a pas une réponse plus souhaitable que l'autre.

Stress ou négligence ?

Voici un exemple : Choisissez entre "Je stresse facilement" et "Je néglige mes responsabilités". Peu importe ce que vous choisirez, ce sera négatif. Autre exemple : "J'ai beaucoup d'idées" et "Je maîtrise les situations sociales". Les deux sont bien vues.

"Grâce à notre test, il n'y plus de raison de tricher ! explique Jacob Hirsh. Le test révèle un profil de personnalité qui sera plus près de la réalité que ce que la personne veut projeter", dit-il.

À l'instar des autres tests les plus répandus, comme le NEO-PI ou le TACT (utilisé par le gouvernement du Québec, notamment), le Fake-Proof Test évalue les candidats en fonction des cinq traits de personnalité reconnus comme des facteurs de rendement au travail et connus en psychologie sous l'expression des "Big 5" : l'ouverture, l'amabilité, l'extraversion, la droiture et la stabilité émotionnelle. Le test révèle des scores en percentile pour chacune de ces qualités.

Les chercheurs ont validé ce test auprès d'une cohorte de 200 étudiants. Ils les ont soumis à une version abrégée du test NEO-PI puis au Fake-Proof Test, deux fois chacun. La première fois en leur demandant de répondre honnêtement aux questions, la seconde en leur permettant de répondre de façon à se rendre le plus désirable possible pour un employeur. Un prix de 300 $ était promis au gagnant.

Résultat : dans le cas du test NEO-PI, il y avait un écart notable entre les réponses honnêtes et celles données dans le but d'obtenir le poste fictif (et de gagner 300 $). Dans le cas du Fake-Proof Test, il n'y avait pas d'écart.

Le Fake-Proof Test a épaté Denis Arseneau qui est à la fois recruteur (à titre de président de la firme Recru-Science) et président d'un distributeur de tests appelé Évaluations psychométriques DNA.

"J'utilise plusieurs tests, mais celui-là est le seul de recrutement que je connaisse qui enlève tous les biais", explique-t-il.

Il y a bien un autre test psychométrique considéré sans biais : le MBTI de Myers-Briggs, qui date de 1962. Mais le MBTI, selon MM. Arseneau et Hirsh, ne devrait pas être utilisé pour le recrutement. "Il est pertinent pour la consolidation d'équipe ou le développement de carrière, mais pas pour la sélection des personnes, car il ne peut pas prédire le rendement au travail", souligne M. Arseneau.

Jacob Hirsh signale quant à lui que le MBTI est moins précis, car il classe les personnes en deux catégories (introverties ou extraverties, intuitives ou sensitives, etc.), contrairement au test qu'il a mis au point, qui donne une note pour chaque dimension de la personnalité.

Peu répandus

Cet outil séduira-t-il les employeurs ? MM. Peterson et Hirsh estiment que les tests de personnalité ne sont déjà pas assez répandus en entreprise. "Les responsables des ressources humaines pensent à tort que ces tests sont inutiles si les entrevues d'embauche sont bien menées et que les recrues sont ensuite bien formées, dit Jacob Hirsh. Or, nous sommes d'avis que les entrevues sont toujours biaisées. Les recruteurs surestiment leurs habiletés d'intervieweur. Quand à la formation, les études sont nombreuses à démontrer qu'elle ne change pas la personnalité. Tant qu'à offrir une formation à un employé pour un poste de gestionnaire, mieux vaut former quelqu'un qui possède déjà les aptitudes nécessaires." Autrement dit : à quoi sert de donner des formations en leadership à un consciencieux introverti ? M. Hirsh signale que la différence de productivité entre le bon candidat et le mauvais est de 96 %.

Denis Arseneau ajoute : "Quand je dois proposer un candidat scientifique à une entreprise pharmaceutique pour un poste de gestionnaire, j'ai intérêt à ne pas me tromper. Souvent, ça va pour l'expérience scientifique, mais cela accroche au niveau du travail d'équipe. Le test de personnalité Fake-Proof vous permet de savoir à qui vous avez vraiment affaire."

La vérité, toute la vérité

Le Fake-Proof Test peut compter jusqu'à

300 questions. En voici trois exemples.

1. Pour chaque paire d'énoncés, sélectionnez celui qui vous décrit le mieux :

A- Je me stresse facilement.

B- Je néglige mes responsabilités.

A- J'ai beaucoup d'idées.

B- Je maîtrise les situations sociales.

2. Voici deux groupes de cinq énoncés. Veuillez classer les énoncés de chacun des groupes selon l'ordre qui vous décrit le mieux.

me ressemble le plus = 1; me ressemble le moins = 5.

J'ai de l'empathie pour les autres.

Je suis soucieux du détail.

Je me sens rarement triste.

J'ai l'imagination fertile.

Je me sens à l'aise avec les autres.

J'oublie souvent de remettre les choses à leur place.

Je suis facilement dérangé.

Je n'ai pas beaucoup d'imagination.

J'ai peu à dire.

Je me préoccupe peu d'autrui.

3. Choisissez les 10 descriptions qui correspondent le plus à votre personnalité :

Je m'intéresse aux autres.

Je suis décontracté la plupart du temps.

Je mets à exécution mes projets.

J'ai une imagination fertile.

Je réconforte les autres.

Je peux dire les choses joliment.

Je crois que l'art est important.

Je me préoccupe des détails

J'accepte les personnes telles qu'elles sont.

Je suis à l'aise avec les autres.

Je me sens rarement triste.

Je me sens rapidement chaleureux avec les autres.

Je suis toujours préparé.

J'ai de l'empathie pour les autres.

Je me plains rarement.

Je suis l'animation de la fête.

Je ne me frustre pas facilement.

J'ai un vocabulaire étendu.


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Bourse: Wall Street avance, Apple et Microsoft en forme

Mis à jour à 17:38 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. La hausse du secteur technologique et de plusieurs de ses grands noms a soutenu Wall Street.

Titres en action: Ferrari, Bausch Health (Valeant), HSBC, Suzuki

Mis à jour à 10:51 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Les centres de congrès veulent profiter des nouvelles règles

Depuis lundi, Québec permet aux centres de congrès d’accueillir un maximum de 250 personnes sous leur toit.