Le leadership et la crise financière

Publié le 15/10/2008 à 12:25

Le leadership et la crise financière

Publié le 15/10/2008 à 12:25

Par lesaffaires.com

Les origines de la crise financière sont nombreuses, mais selon Bill George, professeur à l’École de Gestion Harvard, le manque de leadership des dirigeants sur Wall Street en est la cause principale. Dans cette vidéo, réalisée par Business Week dans le cadre du « World Business Forum », le professeur discute de ce qu’il croit être le problème de plusieurs entreprises, soit le manque de leaders authentiques.

Qui sont ces leaders authentiques ? Henry Paulson et Warren Buffett sont les meilleurs exemples, explique-t-il. Ces deux hommes n’ont pas gravi les échelons à cause de leur charme, mais bien parce qu’ils encouragent les employés à être leader et parce qu’ils partagent leurs connaissances pour que l’entreprise et l’économie prospèrent.

Quant aux futurs leaders, il y a un grand bassin de leaders potentiels, dit-il. « Il suffit de leur donner une chance de faire leurs preuves ». 

Visionnez la vidéo (en anglais)


À suivre dans cette section


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

À la une

Start-up: Sonder veut devenir l'hôtelier du 21e siècle

L’idée est d'avoir la même taille que Marriott dans la prochaine décennie, dit le PDG de Sonder, Francis Davidson.

10 choses à savoir mercredi

Ce robot automatisera les serres, l'amende à Facebook rapporte gros à Zuckerberg. Huawei au Canada Après les élections!

L'Internet mobile illimité n'est pas pour vous, c'est pour le CRTC

BLOGUE. Drôle de hasard, l’arrivée au Canada de ces forfaits coïncide avec une étude du CRTC sur les coûts du sans-fil.