Le leadership et la crise financière

Publié le 15/10/2008 à 12:25

Le leadership et la crise financière

Publié le 15/10/2008 à 12:25

Par lesaffaires.com

Les origines de la crise financière sont nombreuses, mais selon Bill George, professeur à l’École de Gestion Harvard, le manque de leadership des dirigeants sur Wall Street en est la cause principale. Dans cette vidéo, réalisée par Business Week dans le cadre du « World Business Forum », le professeur discute de ce qu’il croit être le problème de plusieurs entreprises, soit le manque de leaders authentiques.

Qui sont ces leaders authentiques ? Henry Paulson et Warren Buffett sont les meilleurs exemples, explique-t-il. Ces deux hommes n’ont pas gravi les échelons à cause de leur charme, mais bien parce qu’ils encouragent les employés à être leader et parce qu’ils partagent leurs connaissances pour que l’entreprise et l’économie prospèrent.

Quant aux futurs leaders, il y a un grand bassin de leaders potentiels, dit-il. « Il suffit de leur donner une chance de faire leurs preuves ». 

Visionnez la vidéo (en anglais)



image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

À la une

Y a-t-il un avenir pour la production d'aluminium au Québec?

ANALYSE. L’industrie vit une crise qui nécessite une révolution économique, mais surtout technologique.

La région de l'aluminium, mais pas seulement

Édition du 14 Septembre 2019 | Pierre Théroux

FOCUS SAGUENAY–­LAC-SAINT-JEAN. Impossible de la manquer. En arrivant à la ville de Saguenay, ...

La Bourse est figée en attendant un signal

BLOGUE. Il faudra plus que la résolution des conflits pour redonner un réel nouvel élan à la Bourse, selon ce stratège.