Le bien-être des Américains glisse entre les doigts de leur patron

Publié le 06/04/2022 à 07:30

Le bien-être des Américains glisse entre les doigts de leur patron

Publié le 06/04/2022 à 07:30

Par Catherine Charron

Seuls 24% estiment que leur bien-être compte aux yeux de leur organisation, le plus bas ratio en dix ans.(Photo: Brian Lundquist pour Unsplash)

RHéveil-matin est une rubrique quotidienne où l'on présente aux gestionnaires et à leurs employés des solutions inspirantes pour bien commencer leur journée. En sirotant votre breuvage préféré, découvrez des astuces inédites pour rendre vos 9@5 productifs et stimulants.


RHÉVEIL-MATIN. Les travailleurs américains, surtout les gestionnaires, sont de moins en moins convaincus que leur bien-être compte aux yeux de leur employeur.

C’est l’accablant constat que fait la société américaine de recherche en gestion The Gallup Organization dans son plus récent sondage mené auprès de 15 001 répondants en février 2022.

Ainsi, seuls 24% estiment que leur organisation s’intéresse à leur bonheur, soit son plus bas ratio en 10 ans. C'est d’autant plus alarmant qu’aujourd’hui, la frontière entre la vie familiale et le travail sont aussi perméable, précise-t-on dans un communiqué.

L’effet des gains réalisés au début de la pandémie — alors que près de 50% des employés étaient d’accord avec l’énoncé — semble donc s’estomper, revenant à des niveaux qu’on observait plutôt en 2012. Et ce déclin est généralisé, dans l’ensemble des secteurs d’activités.

Les chercheurs font remarquer que les gestionnaires sont plus prompts à souffrir d’épuisement professionnel en 2021, alors que les taux de roulement s’accélèrent et les vagues de COVID-19 s’enchaînent. Il devient de plus en plus difficile de mener leur équipe, et surtout de transmettre leur vision, ce qui affecte du même coup le bonheur du reste de leur collègue. «La communication compte», est-il mis en lumière dans le document.

En effet, parmi les répondants qui indiquent que la direction et leur gestionnaire ont bien partagé leur plan de match, 73% et 78% respectivement ajoutent que leur bien-être importe à leur organisation.

Ce qui caractérise cet acte de prendre soin du bonheur des salariés semble d'ailleurs avoir changé au cours des derniers mois.

The Gallup Organization souligne que les travailleurs qui sentent que leur bien-être compte ont pourtant 69% moins de chance d’être à la recherche d’un nouvel emploi, sont 71% moins prompts à vivre un épuisement professionnel, sont de meilleurs ambassadeurs de la marque employeur et ont un taux d’engagement trois fois supérieur à la moyenne.

Et, doit-on le préciser, les organisations bénéficient à leur tour du bonheur de leur main-d’œuvre en étant notamment plus profitables et productives que la moyenne.

 

Pour ne plus rater ce rendez-vous, recevez votre RHéveil-matin dans votre boîte de courriels!

 


 

Sur le même sujet

À la une

Renversement de Roe v. Wade: verra-t-on du «tourisme de l'avortement» au Canada?

Il y a 58 minutes | La Presse Canadienne

Le Canada devrait se préparer à une augmentation potentielle du tourisme médical.

Le rêve américain semble bel et bien mort

BLOGUE INVITÉ. Ce rêve fut la raison d’arrivée pour des millions d’immigrants en quête d’un avenir meilleur.

«Comment ne plus avoir de trous de mémoire au travail?»

MAUDITE JOB! «Au travail, je ne cesse d'oublier des choses importantes. Comment devenir moins tête en l'air?»