L'éco-stratège en gestion durable

Publié le 29/09/2009 à 14:37

L'éco-stratège en gestion durable

Publié le 29/09/2009 à 14:37

Par lesaffaires.com

Emmanuelle Géhin, la présidente d'Ozone, aide les entreprises dans leurs démarches vertes.


Emmanuelle Géhin a décidé de marier deux passions : la protection de l'environnement et les communications. C'est ainsi qu'est née Ozone, une firme qui soutient les entreprises dans leurs démarches environnementales.

Celle qui se définit comme une éco-stratège a eu un parcours remarquable et riche en rebondissements. Jugez plutôt : d'origine française, elle fut l'une des plus jeunes conseillères municipales de son pays, où à l'âge de 18 ans. Arrivée au Québec en 1995, elle conseillera Roger Bertrand, député de Portneuf et président de l'Assemblée nationale, sur son image. De fil en aiguille, elle travaillera pour Marcon, une firme de conseillers en management spécialisée dans les marchés de l'énergie. C'est d'ailleurs là qu'elle commence à se passionner pour les technologies vertes et à tisser des liens avec des acteurs clés de l'industrie.

En 2000, elle quitte cette entreprise pour occuper le poste d'attachée de presse et d'attachée politique du ministre de l'Environnement, puis de la ministre de l'Énergie du Québec. En 2002, elle donne naissance à son deuxième enfant et, à son retour de congé de maternité, met sur pied 100 % écolo, une émission d'information environnementale diffusée sur Canal Vox. C'est en 2005 qu'elle fonde Ozone, la seule firme de services-conseils au Québec qui offre une expertise combinée en développement durable et marketing vert.

" Je me suis tout simplement écoutée, je me suis demandé ce qui m'allumait et me motivait le plus. La protection de l'environnement et du milieu de vie sont des enjeux majeurs pour moi, c'est donc dans cette direction que je me suis dirigée. "

Selon elle, la meilleure façon d'inciter les PME à entreprendre une démarche en développement durable est de faire valoir les bénéfices tangibles qu'elles pourraient en tirer. " Des études ont démontré que les petites et moyennes entreprises peuvent augmenter leurs profits de 38 % en intégrant des pratiques de gestion durable. Cette approche fait également baisser le taux de roulement en améliorant l'engagement des employés, ce qui, en période de pénurie de main-d'oeuvre, est tout particulièrement intéressant ", explique-t-elle.

Elle souligne également que les PME y gagnent en notoriété et en leadership, autant d'éléments qui permettent de se différencier de la concurrence et d'attirer l'attention des consommateurs. Elle conseille donc aux chefs d'entreprise qu'elle rencontre : " Essayez, faites un premier pas. Vous avez beaucoup à gagner "... et l'environnement aussi !

À la une

L’Italie prendra-t-elle un virage « illibéral »?

ANALYSE. L'élection législative de dimanche pourrait porter au pouvoir un parti issu de la nostalgie mussolinienne.

En face du ou de la prochain.e premier.ère ministre

Édition du 21 Septembre 2022 | Les Affaires

Si le ou la prochain.e premier.ère ministre du­ Québec était en face de vous, quel sujet serait votre priorité?

Qui est le gagnant du «Débat des chefs» pour les lecteurs de Les Affaires?

23/09/2022 | Les Affaires

Un lecteur a souligné que «l’auditeur» était le gagnant de l’exercice.