Je déteste mon patron

Publié le 01/02/2009 à 00:00

Je déteste mon patron

Publié le 01/02/2009 à 00:00

Par Nathalie Francisci

Bonjour Docteur Boulot,

Mon collègue vient d'avoir une promotion et il devient mon patron. Je suis incapable de le supporter. Il est flagorneur à l'égard de ses supérieurs et condescendant envers les autres. Je ne suis pas convaincu de ses compétences. Et le plus triste, c'est que c'est lui qui m'évaluera à la fin de l'année. C'est simple, je n'en dors plus.

Devrais-je démissionner ? Demander une mutation ? Que me conseillez-vous ?

Alex

Alex, voici mon premier conseil : ne cédez pas à l'impulsion de démissionner. Ne manifestez pas votre désaccord et prenez du recul. Quel est le vrai problème ? Est-ce que vous détestez votre collègue parce qu'il a une attitude qui vous énerve ou parce que vous espériez obtenir cette promotion ? Ne prenez pas cette promotion manquée comme un échec et mettez-vous au travail. Démarquez-vous et faites valoir vos talents !

Faites preuve d'un maximum d'objectivité. Pourquoi pensez-vous que votre collègue est si incompétent ? Parfois, nos émotions nous empêchent de voir clair. Ce que vous associez à de la flagornerie ne serait-il pas un certain sens politique ? Il est possible que votre collègue sache jouer des coudes mieux que vous. Ce n'est pas forcément une mauvaise attitude.

Le moment est peut-être venu pour vous de vous faire valoir. Votre organisation sait bien que la nomination d'un nouveau gestionnaire au sein d'un même groupe provoque ce genre de réaction. Votre patron sera jugé sur sa capacité à établir sa crédibilité et à faire preuve de leadership. Quant à vous, vous serez évalué sur votre capacité d'adaptation et de collaboration. Une occasion en or pour vous démarquer.

Apprenez à travailler avec lui. Vous pensez le connaître ? N'en soyez pas si sûr. Maintenant qu'il est devenu le chef d'équipe, il va devoir adapter son discours et son comportement. Pour réussir son mandat, il a besoin de vous. Observez-le et repérez autant ses forces que ses faiblesses. Profitez de l'occasion pour démontrer votre valeur ajoutée. Cultivez votre capital de sympathie auprès de vos autres collègues et positionnez-vous comme un excellent co-équipier. Non seulement vous développerez votre leadership, mais vous pourriez aussi en tirer de nombreux bénéfices, dont la possibilité d'élargir votre zone d'influence.

Prenez les devants et proposez-lui une rencontre pour définir ensemble votre nouvelle collaboration. C'est une attitude positive proactive qui vous permettra en plus de savoir à quoi vous en tenir... S'il est de bonne foi, il l'appréciera, sinon, ce sera plus difficile pour lui de vous taxer de "mauvais perdant".

Si, malgré tout, vous ne supportez pas la situation, ne vous rendez pas malade. Mettez à jour votre CV, demandez une mutation ou cherchez ailleurs !

* Vice-présidente exécutive, Venatus Conseil/Mandrake Groupe Conseil

nathalie.francisci@transcontinental.ca

À la une

Appel aux candidatures: Chapeau les PDG!

20/07/2021 | lesaffaires.com

Les Affaires souhaite souligner le travail inspirant de PDG en cette période pleine d'incertitudes.

Julien Depelteau, le résilient: contourner les nombreuses tuiles

Édition du 25 Novembre 2020 | François Normand

CHAPEAU LES PDG! Le patron de Flexpipe a su rebondir malgré toutes les tuiles qui lui sont tombées sur la tête.

Mélanie ­Paul, l'audacieuse: déployer son «Plan ­Sud»

Édition du 25 Novembre 2020 | François Normand

CHAPEAU LES PDG! L'entrepreneure innue a rebrassé ses cartes pour accélérer sa diversification.