Danser avec l'insécurité

Publié le 30/05/2013 à 12:04, mis à jour le 03/06/2013 à 12:04

Danser avec l'insécurité

Publié le 30/05/2013 à 12:04, mis à jour le 03/06/2013 à 12:04

Comment se fait-il qu’on aime le suspense au cinéma, alors qu’on voudrait tout savoir et tout prévoir dans la vie ? La vie ne serait-elle pas d’un ennui mortel si on savait d’avance ce qui doit arriver et si tout se passait exactement comme prévu ?

Une leader est venue me voir la semaine dernière pour partager ses doutes. Pendant que je prépare le café, elle me parle du film qu’elle a vu la veille : « Je suis restée sur le bout de mon fauteuil tout au long du film et la fin m’a jetée à terre ! Je ne l’aurais jamais prédite. C’était passionnant ! » me dit-elle.###

Elle avait adoré ne pas savoir ce qui allait arriver. Sa curiosité et l’intrigue l’avaient gardée en éveil pendant tout le film et elle avait même lancé « alléluia » devant une fin qu’elle n’aurait jamais anticipée.

La réalité est tout autre. Au travail, elle souffre d’avoir à nager dans l’inconnu. Elle occupe un poste de présidente par intérim sans savoir si elle obtiendra officiellement ce poste et à quelle date. Elle se sent paralysée, car elle considère qu’elle ne peut prendre de décisions importantes dans ce contexte. Elle a, entre autres choses, besoin d’un nouveau vice-président, mais elle se dit que ce choix doit être fait par le président officiellement en poste, par respect pour les deux parties.

Elle m’explique à quel point elle se sent responsable de rassurer les employés pendant cette période d’incertitude.

Elle voudrait rencontrer le président du conseil pour lui demander des précisions sur l’avenir à court terme et pour savoir quand le conseil statuera.

C’est à ce moment que je lui ai demandé : « De quel genre de présidente ta boîte a-t-elle besoin ? D’une présidente anxieuse qui a besoin d’être rassurée avant de prendre des décisions, ou d’une leader qui sait danser avec l’incertitude et prendre des décisions, même si les conditions ne sont pas idéales ? »

Un long silence s’est installé, puis elle s’est mise à rire… Comme si sa conscience venait de s’éveiller. Elle comprenait tout à coup qu’elle gaspillait une grande partie de son énergie à se rassurer et à rassurer tout le monde autour d’elle.

Nous avons un tel besoin de tout maîtriser, de tout contrôler et de tout savoir pour apaiser notre insécurité. Toutefois, dès qu’on contrôle une situation… un nouvel événement survient ! Cela étant, pourquoi ne pas apprendre plutôt à vivre avec l’insécurité de la vie, à danser avec elle ? Dès lors, on se sent libre d’agir ou de ne rien faire. Scott Peck, l’auteur du best-seller Le chemin le moins fréquenté a écrit : « La véritable sécurité réside dans notre capacité à aimer l’insécurité de la vie ».

Grâce à son humilité, cette leader a compris les effets dévastateurs de ce fléau qu’est l’insécurité, qui est présent à tous les paliers de l’entreprise. Par la suite, elle a communiqué avec son président pour lui annoncer qu’elle procédait à l’embauche de son vice-président et qu’elle allait de l’avant avec deux projets qui étaient en attente.

Et vous, êtes-vous capable de tolérer, voire d’accueillir l’insécurité de la vie ? Et si vous vous engagiez à accompagner vos employés ou vos enfants à danser avec cette incertitude… Peut-être deviendraient-ils plus autonomes et plus ouverts au hasard et aux surprises de la vie !

 


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Prévoir la relance du Québec inc. au lendemain de la COVID-19

Un groupe de ministres mené par Eric Girard se penche sur les conséquences économiques de la COVID-19.

La COVID-19 semble déjà avoir un impact sur les habitudes d'achat en ligne

Vingt-huit pour cent des répondants ont affirmé avoir effectué davantage d’achats en ligne depuis le début de la crise.

Guide de survie de l'extraverti en confinement

11:14 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. Voici cinq suggestions pratiques pour nos compagnons extravertis qui n'en peuvent plus de la quarantaine.