La croissance foudroyante de Biospectra

Publié le 19/02/2010 à 10:40

La croissance foudroyante de Biospectra

Publié le 19/02/2010 à 10:40

Par lesaffaires.com

BLOGUE. Biospectra a eu une croissance fulgurante, plus de 2000 %, depuis le lancement de ses produits nettoyants écologiques Attitude il y a trois ans.

 

Ce qui explique cette montée en flèche ? Elle a osé. L’entreprise montréalaise, dont la maison mère est située sur le Boulevard Saint-Laurent dans le Mile-End, n’a pas hésité un instant à attaquer le marché international dès le départ. « Ça faisait toujours partie de nos plans », explique Jean-François Bernier, président de Biospectra.

 

Le jeune entrepreneur de 33 ans, qui a acquis trois ans d’expérience chez Bombardier à Berlin et à Pittsburgh avant de se lancer en affaires, ajoute que l’entreprise a encore plusieurs projets sur la table.

 

Biospectra a récemment fait la mise en marché de « couches écologiques jetables » (M. Bernier soutient toutefois que les couches les plus écologiques demeurent les couches lavables) conçues à partir d'acide polylactique (PLA), 100 % biodégradables et compostable. L’entreprise pourrait également démarrer une ligne de produits de soins personnels (shampooing, savon, etc.) d’ici peu, selon ce qu’avance le président.

 

La Montréalaise compte une quinzaine d’employés à son siège social puis une douzaine à l’usine (à Beloeil) où l’on emploie des personnes ayant une déficience mentale. Deux personnes se trouvent également à Barcelone et une autre au Japon afin de développer les marchés européen et japonais, respectivement.

 

À la une

Bourse: records en clôture pour Nasdaq et S&P 500, Nvidia première capitalisation mondiale

Mis à jour à 17:28 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les titres de l’énergie contribuent à faire grimper le TSX.

Stellantis rappelle près de 1,2 million de véhicules aux États-Unis et au Canada

Environ 126 500 véhicules au Canada sont concernés par le rappel.

Le régulateur bancaire fédéral maintient la réserve de stabilité intérieure à 3,5%

L’endettement des ménages reste une préoccupation pour le Bureau du surintendant des institutions financières.