L'innovation ouverte à la rescousse de la Côte-Nord

Offert par Les Affaires


Édition du 21 Février 2015

L'innovation ouverte à la rescousse de la Côte-Nord

Offert par Les Affaires


Édition du 21 Février 2015

[Photo: iStock]

La Côte-Nord, dont le taux de chômage a été le deuxième plus haut du Québec en 2014, à 9,8 %, place de l'espoir dans l'innovation ouverte pour stimuler son économie. Dans le cadre de l'événement Côte-Nord en mode solutions, qui se tiendra au Centre des congrès de Sept-Îles le 19 mars, 9 entreprises de la région ont rendu publiques 10 problématiques dans l'espoir de trouver des solutionneurs.

ArcelorMittal, par exemple, cherche une façon de valoriser ses résidus miniers, tandis que Ferme maricole Purmer espère trouver une manière de perdre moins de moules au moment de la récolte - les pertes atteignent entre 15 et 33 % de la production.

« Notre ambition, c'est d'aider notre région à s'optimiser et à être compétitive à l'international », affirme Chérilyn Mercier, directrice du Centre d'aide technologique aux entreprises - Côte-Nord (CATE Côte-Nord), qui a lancé la démarche. Les PME et les grandes entreprises ont été invitées à participer à l'événement, coordonné par En mode solutions, firme qui a déjà organisé des activités similaires à Québec et en Gaspésie ces dernières années.

« Notre ambition est de mettre tout le Québec "en mode solution", avance Yahya Baby, président d'En mode solutions. En développement des affaires, ça permet d'éviter beaucoup d'étapes. Faire le tour du Québec pour trouver un solutionneur qui va résoudre un problème dans une entreprise, c'est long. Notre proposition renverse le paradigme : les solutionneurs viennent vers l'entreprise quand elles rendent leur problématique publique. »

M. Baby s'active néanmoins pour attirer près de 150 solutionneurs potentiels. Son objectif est de réunir des gens qui, autrement, ne penseraient pas qu'ils peuvent collaborer.

« Quand des gens se déplacent vers vous pour résoudre un de vos problèmes, c'est du réseautage à valeur ajoutée. Ça permet aussi de briser des silos entre différents secteurs d'activité. Parfois, des gens sont proches géographiquement, mais comme ils travaillent dans une autre industrie, ils ne pensent pas pouvoir s'aider », remarque-t-il.

En Gaspésie, 40 % des solutionneurs provenaient de l'extérieur de la région. Souvent, la collaboration se poursuit au-delà de la journée d'innovation ouverte. Par exemple, l'Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels à Québec poursuit des recherches pour aider les industriels de la pêche à valoriser les résidus de crustacés et de poissons.

Dans le cas de la Côte-Nord, touchée par la baisse du prix du fer sur les marchés internationaux, toute innovation issue d'En mode solutions sera un atout de plus au moment de la reprise.« On offre une occasion aux entreprises de s'améliorer, de baisser leurs coûts de production et de devenir plus concurrentielles sur les marchés internationaux. Le contexte économique est passager. Quand le prix du fer remontera, nos gens seront prêts à rebondir », croit Mme Mercier.

Ceux qui souhaitent s'inscrire peuvent visiter le site enmodesolutions.com/cotenord. En mode solutions tient également des événements sectoriels, comme ce sera le cas le 1er avril à Montréal dans le cadre du Sommet sur l'énergie, organisé par Les Affaires.

À la une

Que restera-t-il pour nos entreprises?

Il y a 12 minutes | Véronique Proulx

EXPERTE INVITÉE. Les difficultés budgétaires ne doivent pas faire changer le gouvernement de cap.

À surveiller: Canadian Natural Resources, CIBC et Stella-Jones

09:27 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Canadian Natural Resources, CIBC et Stella-Jones? Voici des recommandations d'analystes.

Bourse: Wall Street ouvre en baisse

Mis à jour à 09:39 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a également ouvert en légère baisse.