Un salon de l'emploi dématérialisé pour Montréal

Offert par Les Affaires


Édition du 12 Décembre 2015

Un salon de l'emploi dématérialisé pour Montréal

Offert par Les Affaires


Édition du 12 Décembre 2015

Par Matthieu Charest

« Nous avons des journées de la culture, où les musées ouvrent leurs portes, et c’est très bien. Mais il n’existait pas d’équivalent pour célébrer l’entrepreneuriat. » – Christian Bélair, président et associé principal de Credo.

Née il y a trois ans à peine, l'initiative Portes ouvertes Start-up engendre déjà un héritier. Baptisé Portes ouvertes entreprises 2016, le nouvel événement prévu au printemps prochain est investi d'une double mission : constituer une vaste foire de l'emploi à ciel ouvert, à l'heure où le nombre d'employés qualifiés se raréfie ; et valoriser les employés, les entreprises et les produits montréalais.


C'est un objectif ambitieux que s'est fixé Credo, l'équipe derrière le projet. Mais si la boîte d'organisation d'événements d'impact n'a qu'une année d'existence, elle accumule les mandats. Par exemple, c'est cette même start-up qui a géré les événements qui entourent Je fais Mtl et la Tournée des entrepreneurs, entre autres.


Pour la première édition de Portes ouvertes entreprises 2016, la start-up a conclu deux premiers partenariats majeurs : l'un avec l'Ordre des comptables professionnels agréés du Québec et l'autre avec le réseau de Manufacturiers et exportateurs du Québec.


«Beaucoup de gens veulent travailler dans des environnements start-up, mais plusieurs préfèrent travailler dans la grande entreprise, explique Christian Bélair, président et associé principal de Credo, pour justifier l'importance du projet. Nous avons des journées de la culture, où les musées ouvrent leurs portes, et c'est très bien. Mais il n'existait pas d'équivalent pour célébrer l'entrepreneuriat.»


Les organisateurs et leurs partenaires invitent donc toutes les entreprises montréalaises à ouvrir leurs portes le samedi 7 mai prochain. Un choix de date stratégique, alors qu'il s'agit d'une période de l'année où les étudiants sont souvent à la recherche d'un stage ou d'un emploi d'été.


L'inscription est gratuite et donne accès à un ensemble de «base» afin d'organiser sa journée. Différents parcours seront offerts aux visiteurs lors de cette journée. Un parcours «alimentation» ou «sport», par exemple. Les entreprises qui voudront afficher des offres d'emploi pourront également le signaler sur une carte interactive, permettant du même coup aux candidats de géolocaliser les employeurs.


Pour Credo, il s'agit aussi de générer de nouveaux clients, puisqu'elle offre ses services aux entreprises qui le souhaitent. «Les entreprises sont libres d'organiser leur propre journée, mais nous pouvons aussi leur fournir des services. Pour s'occuper de l'accueil, de la signalisation ou du recrutement de bénévoles, par exemple», explique M. Bélair.


Quelle que soit la formule choisie, elles sont libres d'imaginer le parcours qu'elles réservent à leurs visiteurs. L'idée, c'est d'offrir une vitrine au public sur ce qu'elles font et ce qu'elles sont.


Un outil puissant pour le recrutement


Lorsque vient le moment de recruter du personnel, «la marque employeur joue un rôle crucial», affirme Elisabeth Starenkyj, associée et directrice principale, acquisitions de talents à la firme de service-conseil en recrutement La Tête Chercheuse. «Plusieurs candidats dans des secteurs où il y a une pénurie, en communication et en marketing numérique par exemple, ont le loisir de choisir leur employeur. Ce sont eux qui passent l'employeur en entrevue. Lorsqu'une entreprise ouvre ses portes, elle démontre son intérêt à développer une relation. Ça peut certainement avoir un effet positif sur son recrutement.»


Olivier Bertin-Mahieux, directeur du contenu numérique et cofondateur de Neosjob, abonde dans le même sens. «Les employés qualifiés ont l'avantage sur les employeurs. Non seulement un événement de portes ouvertes démontre une certaine transparence, mais les employés présents sont des ambassadeurs influents pour recruter.»


Pour la première édition de Portes ouvertes entreprises, les organisateurs espèrent convaincre 300 entreprises d'ouvrir leurs portes sur l'île de Montréal. Si la journée est une réussite, le projet pourrait s'étendre au reste du Québec dans une deuxième phase.


Suivez Matthieu Charest sur Twitter @MatthieuCharest

À suivre dans cette section


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Les métiers de demain (matin!)

Édition du 11 Mai 2019 | Olivier Schmouker

Au Canada, 50 % des emplois seront perturbés par l'avènement des robots intelligents d'ici 2030, selon une étude de ...

Nouvelles compétences, nouveaux emplois

Édition du 11 Mai 2019 | Olivier Schmouker

D'ici 2022, 54 % des employés à l'échelle mondiale devront acquérir de nouvelles compétences. Sans quoi, la porte ...

À la une

La résilience de la Bourse surprend encore

BLOGUE. La confiance des consommateurs et le rebond des mises en chantier font espérer que l'économie tient bon.

Pourquoi le changement climatique menace les investisseurs

18/05/2019 | François Normand

ANALYSE - La Banque du Canada met en garde les investisseurs contre les actifs échoués ou Stranded Assets.

Pourquoi Donald Trump s'attaque à la Chine

17/05/2019 | François Normand

BALADO - La Chine veut devenir numéro un en termes de qualité dans 10 secteurs clés à la base de l'économie américaine.