Groupe BMR acquiert des parts de la lavalloise Lefebvre & Benoit

Publié le 17/07/2019 à 12:04

Groupe BMR acquiert des parts de la lavalloise Lefebvre & Benoit

Publié le 17/07/2019 à 12:04

Par Catherine Charron

Marc-André Lefebvre, Alexandre Lefebvre et Caroline Lefebvre, copropriétaires de Lefebvre & Benoit, et Pascal Houle, chef de la direction de Groupe BMR (Photo: courtoisie)

Le distributeur de matériaux de construction Lefebvre et Benoit a cédé des parts de son entreprise familiale au Groupe BMR, mais pas question de s’en départir sur le long terme.

Le copropriétaire de ce grossiste pour entrepreneurs, Alexandre Lefebvre, compare plutôt ce partenariat à une «alliance» qui leur permettra de «grossir la “business” plus rapidement».

Témoin du nombre toujours plus important de leurs compétiteurs qui se faisaient racheter par des sociétés américaines dans les dernières années, vieillissement des propriétaires l’oblige, l’équipe de Lefebvre & Benoît s’est mise à réfléchir à son avenir sur l’échiquier canadien de la vente de matériaux de construction.

Pour demeurer compétitive, et pour augmenter son pouvoir d’achat, la troisième génération de Lefebvre à la tête du grossiste de matériaux de construction s’est donc cherché un nouveau partenaire «fort», qu’il soit financier ou stratégique.

Alexandre Lefebvre soutient que «vendre la totalité de l’entreprise n’a jamais été une option».

Dans la dernière année et demie, les équipes du Groupe BMR et de Lefebvre & Benoit se sont attelées à la tâche de développer un partenariat, qui attend toujours le sceau d’approbation du Bureau de la concurrence.

Aucun changement de bannière n’est à prévoir pour l’entreprise fondée par Bernard Lefebvre et Bernard Carrière en 1958. Pas de licenciement parmi ses 650 employés ni de changement dans son équipe de gestion. «C’est vraiment dans la continuité que la transaction s’inscrit», résume Alexandre Lefebvre.

La seule différence que cette transaction apporte à leur plan d’affaires, c’est que l’équipe pourra prendre «des bouchées un peu plus grosses» côté acquisition. Son chiffre d’affaires devrait frôler le milliard de dollars d’ici cinq ans selon leurs nouvelles prévisions.

Des acquisitions déjà sur la table

Grâce aux nouveaux capitaux dont elle disposera, la société lavalloise prévoit ajouter un point de vente sur la Rive-Sud de Montréal «assez rapidement», s’implanter dans la région de Québec, puis d’accroître sa présence dans la grande région de Toronto. «On espère [y] finaliser une acquisition dans le prochain mois», nous glisse le copropriétaire de l’entreprise.

À suivre dans cette section


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

À la une

10 choses à savoir jeudi

Les réseaux 5G bourrés de failles, Freddie Mercury ressuscité par Google, Facebook Pay voit officiellement le jour.

Pourquoi le Royaume-Uni et les États-Unis sont considérés dangereux

BALADO. 20 000 expats ont noté leur tranquillité, leur sécurité personnelle et la stabilité politique dans 64 pays.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

06:59 | LesAffaires.com et AFP

«Il n'y a plus de raison pour que la Fed baisse encore ses taux de sitôt.»