S'allier à des géants pour percer le marché mondial


Édition du 18 Juin 2016

S'allier à des géants pour percer le marché mondial


Édition du 18 Juin 2016

Par Benoîte Labrosse

Lise Hébert, de Klox Technologies. [Photo : Jérôme Lavallée]

La dixième année d'activité de la société pharmaceutique Klox Technologies promet d'en être une d'internationalisation. «Maintenant que notre partenaire Leo Pharma - une firme danoise qui mène des activités dans plus de 100 pays - est pleinement engagé dans la phase commerciale [de nos produits dermatologiques], nous nous attendons à ce que nos ventes internationales prennent de l'ampleur en 2017», affirme Lise Hébert, présidente et chef de la direction. Les deux firmes ont noué une entente de partenariat en juillet 2014.

L'entreprise lavalloise a développé une plateforme composée d'une lampe et d'une gamme de gels topiques pour le traitement de l'acné et le rajeunissement de la peau.

«Nous modulons la biologie de l'être humain en utilisant la lumière», résume Andreas Nikolis, chirurgien esthétique et conseiller de Klox depuis huit ans. «Différentes longueurs d'onde sont capables d'agir sur plusieurs types de cellules. La formulation des gels est optimisée pour stimuler différentes cellules, selon la pathologie à traiter. Cela fonctionne un peu comme une clé et une serrure.»

Les applications de cette technologie destinée aux professionnels de la santé sont multiples. Pour l'heure, Klox développe trois champs d'expertise : la dermatologie, le soin des plaies et les soins buccodentaires. En février, l'entreprise d'une cinquantaine d'employés a d'ailleurs signé une entente - dont les détails sont confidentiels - avec l'américaine Colgate-Palmolive, qui s'est engagée à développer et à commercialiser mondialement ses produits buccodentaires.

En Europe et en Australie

«Les partenariats avec des géants sont vraiment importants dans notre stratégie, souligne Mme Hébert. Deux de nos franchises sont portées à part entière par des entreprises responsables de la commercialisation, ça nous permet donc de sécuriser des revenus avec des équipes de vente parfaitement spécialisées et extrêmement matures.»

«Nos produits ont peu ou pas d'effets secondaires, ils sont non invasifs, leur application est facile et ils ont de bonnes marges commerciales, donc c'est gagnant gagnant, poursuit la présidente de Klox. Et nous appliquons le principe "lames et rasoir" : notre lampe est un accessoire, et les revenus récurrents proviennent de la vente des gels.»

Les traitements pour l'acné et le rajeunissement de la peau de Klox sont actuellement en vente un peu partout en Europe sous la marque Kleresca de Leo Pharma. Depuis le début de l'année, ils sont aussi disponibles en Australie, où le marché est «en pleine ébullition», selon Mme Hébert. «Il y a vraiment un besoin de traitements de rajeunissement dans les pays où le soleil a un fort impact sur la peau ; l'aspect esthétique est très important dans ce marché», fait remarquer M. Nikolis, qui utilise des produits Klox dans le cadre de sa pratique privée de Westmount.

Plus de 200 demandes de brevets actives

La troisième «franchise» de l'entreprise est le soin des plaies. «C'est dans cette sphère d'activité que l'investissement de Klox au quotidien se réalise, précise la présidente. Nous avons choisi de faire notre propre commercialisation. Les premières ventes ont été enregistrées en 2016 et nous sommes très motivés.» Une équipe de sept personnes est donc installée à Milan, en Italie, pour promouvoir le LumiHeal, destiné à traiter entre autres le pied diabétique, les plaies de lit et les ulcères variqueux.

Pourquoi l'Italie ? «Parce que nous avions déjà effectué des études préliminaires là-bas, donc nous avions des médecins et des scientifiques au courant de la technologie et disponibles», explique M. Nikolis. Le produit étant maintenant approuvé dans l'ensemble de l'Union européenne, Klox vise aujourd'hui le reste du continent, la France en premier lieu. «Nous peaufinons la prochaine étape, à la fin 2016 ou au début 2017», révèle Mme Hébert.

Au même moment, on attend les résultats d'essais cliniques canadiens pour de nouvelles applications liées au traitement des plaies postchirurgicales et à la cicatrisation. Ce ne sont pas les idées qui manquent : Klox a «une trentaine de familles de brevets qui regroupent au-delà de 200 demandes actives», en plus «d'une quarantaine de brevets actifs», au dire de la présidente. «C'est extrêmement important pour une société pharmaceutique spécialisée comme la nôtre d'investir pour protéger sa technologie, dit-elle. Ça fait en sorte que nos partenaires se sentent protégés.»

«Nous sommes au commencement de cette technologie, dit M. Nikolis. Il y a encore plein de choses à découvrir et beaucoup d'innovations seront faites dans les 12 à 18 prochains mois.»

PAS D'AVENTURE BOURSIÈRE POUR KLOX

L’an dernier, Klox Technologies avait débuté le processus d'inscription au Nasdaq. Ce printemps, l'entreprise a finalement choisi de repousser son introduction en Bourse. «Les marchés publics sont toujours une source de revenus, mais il ne faut pas que ça se fasse à n'importe quel prix, fait valoir Lise Hébert, présidente et chef de la direction. L'entente de partenariat avec Colgate-Palmolive a rempli nos objectifs à court et moyen terme, alors pour l'instant, Klox reste privée.»

Le «bouquet d'entrée» (upfront fees) reçu de la multinationale américaine et les fonds propres de Klox lui permettent d'être «en situation financière solide», selon sa présidente. Et ce, même si on n'envisage pas de rentabilité avant «quelques années». «Est-ce que nous reconsidérerons un jour [un retour en Bourse] ? Ça sera à voir», dit Mme Hébert.

À la une

Bourse: Wall Street termine en hausse, encouragée par Powell et Microsoft

Mis à jour le 07/02/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a gagné près de 100 points mardi.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour le 07/02/2023 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller: Groupe d'alimentation MTY, Héroux-Devtek et Tesla

07/02/2023 | Denis Lalonde

Que faire avec les titres de MTY, Héroux-Devtek et Tesla? Voici quelques recommandations d’analystes.