Miranda répond à ses actionnaires

Publié le 22/12/2011 à 08:10

Miranda répond à ses actionnaires

Publié le 22/12/2011 à 08:10

Par Mathieu Lavallée

Technologies Miranda n’a pas l’intention de convoquer une assemblée des actionnaires dont le principal objectif serait de destituer quatre administrateurs pour les remplacer, a indiqué l’entreprise montréalaise jeudi dans un communiqué.

Le 14 décembre dernier, JEC Capital Partners et JMB Capital Partners Master Fund, ont transmis une requête visant à convoquer une assemblée pour remplacer quatre des sept administrateurs. Détenant ensemble 10,2 % des actions en circulations de Miranda, ils se plaignaient alors du fait que l’action de l’entreprise a perdu 42 % de sa valeur en cinq ans.

Dans sa réponse, Miranda indique que plusieurs autres actionnaires, de façon indépendante, on fait savoir qu’ils s’opposaient à la requête de JEC et JMB, et qu’il existe un nombre suffisant d’actionnaires opposés pour faire en sorte que la proposition échoue.

« Il s'agit d'un opportunisme flagrant plutôt qu'une mesure qui est dans l'intérêt de Miranda et de ses actionnaires », a écrit Brian Edwards, président du conseil d’administration de Miranda.

Selon l’entreprise, JEC a informé Miranda le 1er décembre dernier qu’elle détenait 7 % des actions et qu’elle exigeait sept sièges au conseil, menaçant Miranda de convoquer une assemblée.

Après une étude de la demande et la signature d’une entente de confidentialité, JEC a reçu de nombreux renseignements sur les projets en cours de Miranda.

« Le conseil a envisagé plusieurs avenues avec JEC afin de lui permettre d'exprimer ses points de vue chaque fois qu'elle le souhaite et de contribuer de façon constructive à l'avancement de la valeur de Miranda. Malgré notre ouverture, notre transparence et notre dialogue, JEC a rejeté nos propositions et a choisi de présenter une requête officielle en vue de tenter de prendre le contrôle de la Société par la nomination d'une majorité de membres au sein du conseil », a ajouté M. Edwards.

Miranda est en bonne position d’un point de vue financier, sur le plan de l’exploitation et de la concurrence, et plusieurs mesures ont été prises depuis les 24 derniers mois, a plaidé l’entreprise.

Depuis un an, l’action a progressé de plus de 81 % à la Bourse de Toronto, gagnant 4,18 $. Hier, l’action a clôturé la séance à 9,33 $, en hausse de 12 cents, ou 1,3 %.

PLUS : Des actionnaires demandent des changements au conseil de Miranda

À la une

Chez Ricardo, c'est mode hybride et partys de crabes

POUR OU CONTRE LE TÉLÉTRAVAIL. «Le mode hybride permet de rassembler. Chez Ricardo, on parle de manger ensemble.»

Bientôt une baisse de 620 000m³ de la possibilité de récolte forestière au Québec?

Il y a 32 minutes | Trium Médias

Cette recommandation du Forestier en chef au gouvernement inquiète les entrepreneurs en travaux sylvicoles.

La CANAFE inflige une amende de 7,4M$ à la Banque Royale du Canada

L'agence a imposé cette pénalité pour non-respect des mesures de lutte contre le blanchiment d'argent.