Neige noire: le ministère de l’Environnement ouvre une enquête sur la Fonderie Horne

Publié le 26/04/2023 à 16:16

Neige noire: le ministère de l’Environnement ouvre une enquête sur la Fonderie Horne

Publié le 26/04/2023 à 16:16

Par La Presse Canadienne

Plusieurs citoyens avaient partagé, sur les réseaux sociaux, des photos de «neige noire» le 7 mars et dans les jours qui ont suivi. (Photo: La Presse Canadienne)

Le ministère de l’Environnement a ouvert une enquête pénale sur la Fonderie Horne à Rouyn−Noranda, en raison de particules de cuivre qui se sont échappées de la fonderie il y a quelques semaines.

Depuis le 7 mars dernier, Glencore, propriétaire de la Fonderie Horne, effectue des «travaux de récupération» de poussière de cuivre dans le quartier Notre-Dame à Rouyn-Noranda.

«Le ministère fait des inspections et exige que la récupération du concentré soit réalisée sur l’ensemble de la zone impactée et il effectue un suivi quotidien des travaux de récupération réalisés par Glencore. Ces travaux de récupération se poursuivent dans le quartier Notre−Dame, incluant les terrains résidentiels», a indiqué mercredi Sophie Gauthier, porte−parole régionale du ministère de l’Environnement.

Plusieurs citoyens avaient partagé, sur les réseaux sociaux, des photos de «neige noire» le 7 mars et dans les jours qui ont suivi.

Le 16 mars, La Presse Canadienne avait constaté que la neige, sur plusieurs terrains dans le quartier Notre−Dame, était saupoudrée de particules noires.

Toujours le 16 mars, la responsable des communications et relations avec la communauté de Glencore, Cindy Caouette, avait ainsi commenté la situation lors d’un point de presse devant la fonderie: «Dès qu’on a été avisé qu’il y avait un possible emportement éolien de concentré de cuivre, les équipes ont été envoyées sur le terrain constaté visuellement pour essayer de délimiter le secteur, des échantillons ont été pris et en ce moment on est en train de procéder à la collecte de la neige sur laquelle on retrouve de la poussière».

Mais le ministère de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs (MELCCFP)a indiqué mercredi «qu’un manquement a été signifié à l’entreprise dans l’avis de non−conformité qui lui a été émis le 13 mars 2023 pour l’émission de ce contaminant en vertu de l’article 20 de la Loi sur la qualité de l’environnement (LQE) et pour ne pas avoir récupéré la contamination». 

Une amende maximale de 6 M$

En entrevue avec La Presse Canadienne, la directrice régionale du contrôle environnemental au MELCCFP, Annie Cassista, a expliqué que le ministère «procède à l’évaluation, puis à l’enquête, et ensuite l’objectif est de transmettre le dossier au Directeur des poursuites criminelles et pénales».

Elle a expliqué que pour ce type d’infraction, la loi prévoit une amende qui peut atteindre la somme de 6 millions $.

Deux manquements la même journée

Le ministère de l’Environnement a indiqué que la Fonderie Horne avait également reçu une sanction de 10 000 $ pour un autre manquement qui s’était produit le 7 mars dernier.

«Il y a eu un emportement de résidus miniers qui provenaient du parc Noranda 5, dans le secteur du lac Pelletier», a précisé Annie Cassista.

Un avis de non-conformité a également été émis contre Glencore après cet événement.

À la une

Bourse: Toronto clôture sur un recul de plus de 400 points

Mis à jour à 18:47 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street est alarmée par la posture guerrière de la Fed.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour à 17:27 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

Banque du Canada: les taux d'intérêt resteront élevés plus longtemps

08/09/2023 | Denis Lalonde

BALADO. Les marchés obligataires anticipent à 50% une pause prolongée et une première diminution en juillet 2024.