Taux: face à l'incertitude, la BCE va communiquer au cas par cas

Publié le 25/08/2022 à 09:34, mis à jour le 25/08/2022 à 09:35

Taux: face à l'incertitude, la BCE va communiquer au cas par cas

Publié le 25/08/2022 à 09:34, mis à jour le 25/08/2022 à 09:35

Par AFP

Les responsables de la politique monétaire de la zone euro se sont entendus sur «une transition vers une approche des décisions de taux d'intérêt réunion par réunion». (Photo: 123RF)

Berlin — Les membres du Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) ont décidé d'adopter une communication plus souple sur la trajectoire future des taux directeurs afin de gagner en marge de manœuvres dans un environnement hautement incertain, montre jeudi le compte-rendu de leur réunion de juillet.

Les responsables de la politique monétaire de la zone euro se sont entendus sur «une transition vers une approche des décisions de taux d'intérêt réunion par réunion», expliquent les minutes de la réunion du 21 juillet.

Depuis 2013, la BCE s'exprime à l'issue de chaque réunion de politique monétaire sur la trajectoire future de ses taux directeurs, un exercice désigné sous le terme anglais de «forward guidance».

Cette communication par anticipation «a constitué un instrument puissant lorsque les taux d'intérêt étaient proches de la borne inférieure», mais «son utilité a été jugée nettement moindre dans la phase de normalisation» actuelle, caractérisée par un resserrement de la politique monétaire pour lutter contre l'inflation dans un contexte de turbulences économiques.

Première mise en pratique de cette nouvelle approche: alors que la BCE avait communiqué pendant plusieurs semaines sur son intention de relever, en juillet, ses taux directeurs d'un quart de point, elle a surpris en annonçant un relèvement d'un demi-point. Il s'agit de la première hausse depuis 2011.

«Certains membres» du Conseil des gouverneurs ont d'ailleurs, lors des discussions «plaidé en faveur d'un relèvement des taux directeurs de 25 points de base» pour rester «en cohérence» avec l'intention communiquée lors de la réunion de juin.

Mais, «dans les circonstances actuelles, caractérisées par une incertitude exceptionnellement élevée, des indications spécifiques sur la trajectoire future des taux d'intérêt ont été considérées comme limitant de manière excessive» la marge de manœuvre de la BCE, observe le compte-rendu de la réunion du 20 juillet. 

Compte tenu de ce changement de stratégie, les spéculations vont bon train sur le niveau de la prochaine hausse de taux que la BCE ne manquera pas d'annoncer dans 15 jours, à l'issue de sa réunion du 8 septembre. La plupart des analystes misent sur un nouveau relèvement d'un demi-point face à une inflation qui tutoie toujours les sommets.

La présidente de l'institution Christine Lagarde a également souligné l'extrême incertitude des projections actuelles, dans une entrevue au magazine Madame Figaro: «On ne peut plus se fonder religieusement sur les prévisions fournies par nos modèles − ces deux dernières années, elles ont dû sans cesse être revues à la hausse. Il y a des éléments que les modèles n'intègrent pas. C'est le principe de l'imprévu».

Sur le même sujet

La Banque du Canada affiche la première perte trimestrielle de son histoire

Il a affirmé que les pertes n’affectaient pas la capacité de la banque centrale à mener sa politique monétaire.

Fed: les taux grimpent de 75 points de base aux États-Unis

02/11/2022 | AFP

La banque centrale américaine a relevé mercredi ses taux à leur plus haut niveau depuis près de 15 ans.

À la une

Ottawa cède la protection de près d'un million de kilomètres carrés aux Autochtones

Il y a 50 minutes | La Presse Canadienne

Ces ententes prévoient des investissements pouvant atteindre 800 millions de dollars sur sept ans.

Antonio Guterres appelle à une réforme du système financier

Le secrétaire général des Nations unies a demandé aux institutions financières de revoir leurs modèles d’affaires.

Les négociations difficiles commencent à la COP15 de Montréal

Le texte sur les objectifs de conservation débattu par les délégués contient plus d’incertitudes que de libellé convenu.