Fed: accueil glacial en Bourse

Publié le 21/09/2011 à 16:27, mis à jour le 21/09/2011 à 16:50

Fed: accueil glacial en Bourse

Publié le 21/09/2011 à 16:27, mis à jour le 21/09/2011 à 16:50

Par AFP

La Bourse de New York a fini en forte baisse mercredi, les investisseurs réservant un acceuil glacial aux nouvelles mesures de la banque centrale américaine (Fed) pour soutenir la croissance: le Dow Jones a perdu 2,52% et le Nasdaq 2,01%.

Selon les chiffres définitifs, le Dow Jones Industrial Average a lâché 283,82 points à 11.124,84 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 52,05 points à 2.538,19 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 a abandonné 2,94% (35,33 points) à 1.166,76 points.

Après avoir évolué en ordre dispersé en début de journée, les indices de Wall Street ont décroché après la publication du communiqué de politique monétaire de la Fed.

"Tout le monde espérait que la Fed fasse quelque chose. Maintenant que c'est fait, d'une part ce n'est pas vraiment impressionnant et d'autre part, leur communiqué est très négatif", a commenté Mace Blicksilver, de Marblehead Asset Management.

"Je pense qu'on aurait préféré entendre que l'économie s'améliorait et que la Fed ne faisait rien", a-t-il ajouté.

La Réserve fédérale va vendre d'ici à la fin juin 2012 pour 400 milliards de dollars de bons du Trésor et en racheter pour un montant identique avec une maturité plus longue. Le but de cette mesure, surnommée "opération twist", est de faire baisser les taux d'intérêt à long terme pour soutenir l'activité.

Pourtant relativement anticipée, cette annonce a eu un effet très net sur le marché obligataire, puisque les taux des bons de dette publique ont dégringolé.

Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a chuté à 1,875% contre 1,947% mardi soir, après être tombé à 1,856%, du jamais vu. Celui à 30 ans a fini à 3,039%, contre 3,211% la veille, après être descendu jusque 3,031%, son plus bas niveau depuis janvier 2009.

À la une

Des coûts d’emprunt bousculent les plans des entreprises

Il y a 45 minutes | Karl Rettino-Parazelli

FINANCEMENT. L'heure est à la réflexion: faut-il reporter les projets, carrément les annuler ou aller de l'avant?

Innovobot: bien plus qu'un investisseur

Il y a 49 minutes | Emmanuel Martinez

FINANCEMENT. L'entreprise mise sur le partenariat pour innover et dégager le potentiel des entreprises.

Quatre leçons d’affaires à retenir de l'empire portugais

Il y a 9 minutes | Philippe Labrecque

EXPERT INVITÉ. Un bestseller de l'historien britannique Roger Crowley peut être une source d'inspiration pour les PDG.