Desjardins investira 150 M$ pour accroître sa présence à Montréal

Publié le 22/04/2014 à 16:25

Desjardins investira 150 M$ pour accroître sa présence à Montréal

Publié le 22/04/2014 à 16:25

Par Pierre Théroux

Desjardins compte investir 150 M$ au cours des trois prochaines années pour renforcer sa présence dans la grande région de Montréal. L’institution financière, qui prévoit entre autres ouvrir une quinzaine de nouveaux points de service, entend particulièrement accroître sa présence dans l’ouest de l’île de Montréal et le quartier centre ouest, où elle peine davantage à faire sa place.

Lire aussi Relance de l'entrepreneuriat: Monique Leroux dévoile ses priorités

Cette première phase d’investissements en immobilisations et autres projets de développement d’affaires permettra à la coopérative financière de « servir plus de 200 000 nouveaux membres d’ici la fin de la décennie dans la grande région de Montréal », a indiqué la présidente et chef de la direction du Mouvement Desjardins, Monique Leroux, lors d’une allocution devant les membres de la Chambre de commerce du Montréal Métropolitain.

De cette somme, 50 M$ seront consacrés au réaménagement intérieur et extérieur du Complexe Desjardins. Desjardins déploiera aussi une vitrine mobile qui sera utilisée lors d’événements majeurs dont l’institution est partenaire. Un premier espace dédié aux étudiants ouvrira ses portes à proximité de l’Université de Montréal, lors de la rentrée de l’automne 2014.

Ces investissements et initiatives démontrent « notre volonté de contribuer activement à l’essor de Montréal », a souligné Mme Leroux en invitant du même souffle les entrepreneurs présents « à travailler ensemble pour faire de Montréal une ville de calibre mondial.

Stimuler l’entrepreneuriat et la productivité

Monique Leroux a profité de cette tribune pour rendre publique une étude réalisée par Desjardins et le groupe de recherche CIRANO sur les défis auxquels font face le Québec et les entreprises. Or, le Québec n’est pas le terreau le plus fertile pour l’entrepreneuriat, a tenu à rappeler Mme Leroux. « Il faut renverser cette tendance en valorisant et en appuyant mieux la création d’entreprises », a-t-elle fait valoir.

Le Québec fait aussi figure de parent pauvre en matière de productivité et d’innovation, constate également Mme Leroux, qui incite les entreprises à « rattraper le retard en investissant plus dans la technologie, dans le numérique et en modernisant les équipements ».

Mme Leroux souhaite d’ailleurs que le secteur privé fasse davantage sa part pour assurer un Québec plus prospère. « Le Québec a besoin d’initiatives et d’investissement privés », a-t-elle dit.

Enfin, il ne faut pas attendre des gouvernements qu’ils créent des entreprises, mais plutôt des « conditions facilitantes pour que les entreprises puissent naître, se développer et prospérer ».

 

 

 

À la une

Commerce Québec-France: allez, on peut en faire plus!

ANALYSE. Les premiers ministres Gabriel Attal et François Legault ont plaidé pour hausse majeure de nos échanges.

Oatbox à l’assaut de l’Ontario avec le Fonds de solidarité FTQ

12/04/2024 | Emmanuel Martinez

Le fabriquant de boisson d'avoine montréalais Oatbox a reçu 5M$ du Fonds de solidarité FTQ.

Bourse: Toronto perd près de 1%

Mis à jour le 12/04/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les tensions géopolitiques et l’inflation ont déprimé les investisseurs à la Bourse de New York.