Courir pour le plaisir moins pour le chrono

Publié le 04/09/2010 à 00:00

Courir pour le plaisir moins pour le chrono

Publié le 04/09/2010 à 00:00

Le Québec, à l’instar de l’Amérique et de l’Europe vit une renaissance de la course à pied, différente à bien des égards de celle qu’on a connu dans les années 1980. Les babys-boomers avaient alors pris d’assaut les routes et les rues du Québec dans un souci de réaliser le meilleur chrono. L’époque nous avait donné les marathoniens les plus rapides du Québec en les personnes d’Alain Bordeleau et Jacqueline Gareau. Dans la deuxième moitié des années 1980, le mouvement s’est ensuite essoufflé.

Aujourd’hui, l’accent est mis sur l’aspect récréatif, avec un fort contingent de femmes parmi les participants aux épreuves. Sport accessible, la course est le sport le plus efficace par heure consacrée. « Pour faire l’équivalent d’une heure de course, il faut rouler de trois à quatre heures à vélo », dit Denis Therrien, président de l’organisme Courir à Québec, qui organise quatre événements de course dont le défi des escaliers, course unique qui consiste à grimper 3 000 marches sur 17 kilomètres, et le Marathon des deux rives.

Les inscriptions du Marathon des deux rives ont bondi de 30 % cette année, souligne l’organisateur de 57 ans qui a accueilli environ 7 000 participants le 29 août. Plus de la moitié des coureurs viennent de l’extérieur de Québec. La capitale fait partie des 10 meilleures villes de marathon du monde, établie par l’édition britannique du magazine Runner’s World.

L’ambiance compte pour beaucoup dans la réussite d’un événement. C’est le cas du Tour du Lac Brome, qui accueille les 3 000 coureurs avec de la saucisse de canard au terme de l’épreuve, explique son organisateur Jean-Yves Cloutier. Il est aussi entraîneur au club Les Vainqueurs, de Montréal, dont le nombre de membres est passé de 200 à 250 au cours des deux dernières années.

 

À la une

Quand les Québécois découvraient la Bourse dans nos pages

Édition du 21 Février 2024 | Sophie Chartier

SPÉCIAL 95 ANS. «Des entreprises comme Cascades et Couche-Tard, elles sont extrêmement reconnaissantes envers le REA.»

95 ans d'ambition et d'innovation

Édition du 21 Février 2024 | Marine Thomas

BILLET. Cela fait déjà 95 ans que le journal «Les Affaires» informe les décideurs du Québec.

Bourse: Wall Street reprend son souffle et finit en baisse

Mis à jour le 26/02/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a terminé en baisse.