Claudine Roy, entrepreneure en série


Édition du 11 Novembre 2017

Claudine Roy, entrepreneure en série


Édition du 11 Novembre 2017

­Claudine ­Roy, femme d’affaires originaire de ­Gaspésie

Quand je l'ai rencontrée, à la mi-septembre, Claudine Roy s'apprêtait à repartir en expédition avec un nouveau groupe d'amateurs de plein air et de la Gaspésie : pour la quatrième fois, au lieu de la traverser en plein hiver, elle leur proposait de la parcourir à pied, en bottines, comme elle le dit, de Matane à Gaspé.

Une randonnée pédestre unique, par étapes, avec des liens par autocar. Parce que, même si on est entiché de la région, 400 km à pied serait beaucoup demander... Et 200 personnes y ont participé. Des mordus ou des curieux. La réputation de ces excusions uniques est telle que Mme Roy doit toujours, à son grand regret, refuser des intéressés, faute de place !

Pierre Cayouette en est un habitué, hiver comme été. Auteur et journaliste, il a entre autres écrit Aux commandes du destin, sur l'odyssée du pilote Robert Piché, et Lettres à un jeune politicien, avec Lucien Bouchard. Il a vu Claudine Roy à l'oeuvre : c'est «une véritable rassembleuse, une ambassadrice de sa Gaspésie avec ce produit exceptionnel», au point qu'elle convainc année après année des visiteurs comme Annick Cojean, grande reporter au journal Le Monde, d'y participer. Imaginez les retombées !

Elle aurait eu l'idée, il y a 15 ans, de créer la «Grande traversée de la Gaspésie». Un milieu rude, des conditions difficiles entre mer et montagne en plein hiver, avec des haltes inédites, comme cette visite au fond de la mine de Murdochville... et une réputation qui ne cesse de grandir. «L'activité est un prétexte, dit-elle, pour découvrir la Gaspésie, sa bouffe, sa culture et ses paysages.»

Tout le monde, ou presque, connaît Claudine Roy à Gaspé. Et pour cause : elle a investi, et s'est investie corps et âme, dans son coin de pays.

Il y a 34 ans, elle fondait un restaurant aujourd'hui indissociable de Gaspé, le Brise-Bise. Pour y parvenir, elle a imaginé avant l'heure ce qu'on appelle aujourd'hui le sociofinancement. Près de 400 personnes ont répondu à l'appel. Le restaurant est aussi devenu un foyer d'animation culturelle et a servi de lieu de lancement à des artistes comme Isabelle Boulay. Mme Roy vient tout juste de le céder à un jeune repreneur, Simon Poirier, qui perpétue la tradition.

Infatigable, elle a ensuite racheté au centre-ville de Gaspé une jolie auberge en faillite, qu'elle a rebaptisée L'Auberge sous les arbres et qu'elle a superbement redressée, au point que le site TripAdvisor vient de l'inclure dans son palmarès des 10 meilleurs établissements du Québec, avec la note de 5 sur 5 !

De nouveaux combats

Si ses affaires vont plutôt bien, elle sait que celles de sa région sont inégales. «La Gaspésie et les îles de la Madeleine demeurent, étonnamment, un des secrets les mieux gardés du Québec», dit-elle... en reconnaissant qu'il n'est pas toujours facile de s'y rendre. «Il fait bon vivre ici, mais il y a des failles pour ce qui est du transport, admet-elle, déplorant le fait que le lien ferroviaire, entre autres, est désormais interrompu. «Une tristesse incroyable», dit-elle, sachant à quel point le trajet était spectaculaire en bordure de la mer. Les liaisons par autocar, elles, sont moins fréquentes, alors que l'avion coûte cher...

De nouveaux combats qu'elle n'abandonnera pas si elle trouve le temps de s'y consacrer entre son métier d'aubergiste et sa profession d'administratrice de sociétés. Elle siège notamment sur le conseil d'Investissement Québec, où elle se fait la fière promotrice des intérêts du Québec, à commencer par ceux de sa chère Gaspésie.

À la une

Cinq prévisions pour l'immobilier et le bois en 2023

ANALYSE. Fastmarkets vient de publier cinq prévisions qui affecteront plusieurs entreprises au Québec.

Elon Musk déclaré non coupable de fraude pour ses tweets sur l’action Tesla

03/02/2023 | AFP

Elon Musk a été déclaré non coupable de fraude pour ses tweets sur l’action Tesla.

Robert Miller, visé par des allégations, quitte la direction de Future Electronics

Radio-Canada a rapporté des allégations selon lesquelles il aurait payé des mineures pour des relations sexuelles.