Les grands acteurs du cybercommerce tendent la main aux petits


Édition du 16 Mai 2015

Les grands acteurs du cybercommerce tendent la main aux petits


Édition du 16 Mai 2015

[Photo: Shutterstock]

Les changements sont si rapides dans l'industrie du commerce de détail que les plus petits détaillants n'auront bientôt d'autres choix que de se regrouper ou de profiter de l'infrastructure de plus grands.

C'est du moins l'opinion de Marc Smith, grand patron, stratégie et développement de marché du cybercommerce à Postes Canada. Celui-ci était au nombre des conférenciers du dernier eComMtl, un événement annuel organisé à Montréal autour des questions touchant le commerce électronique.

« Étant donné l'avance qu'ont déjà prise les plus grands de l'industrie, tant au Canada qu'aux États-Unis, je ne vois pas comment les plus petits, qui ne font encore qu'explorer cette avenue [le commerce électronique], pourraient s'en sortir autrement. C'est une question d'expertise, de temps et surtout de coûts qui, l'air de rien, peuvent rapidement devenir astronomiques. »

Constatant ce besoin, de grands acteurs ont mis au point de nouvelles offres spécifiquement à l'intention des plus petits détaillants. C'est le cas notamment de Best Buy Canada. La semaine dernière, Thierry Hay-Sabourin, vice-président, commerce électronique, de la filiale de Vancouver, a annoncé que Best Buy ouvrirait bientôt grandes les portes aux détaillants qui souhaiteraient voir leur offre de produits hébergée sur sa plateforme, et ainsi profiter de son trafic enviable. Bon an mal an, le site bestbuy.ca recevrait des « centaines de millions de visites », résultat des recherches d'« un cyberconsommateur canadien sur cinq », affirme M. Sabourin.

Au cours des prochains mois, les détaillants pourront ainsi utiliser l'infrastructure de la filiale canadienne pour présenter leurs produits, permettre aux clients de réserver, puis de cueillir leurs achats en magasin et de les rendre, le cas échéant. Selon M. Sabourin, cette option donnera aux détaillants la possibilité de faire entendre leur voix partout au Canada tout en maintenant leur identité propre et des outils transactionnels personnalisés.

À noter que, pour ce qui est de ses magasins physiques, Best Buy Canada vient de mettre la clé sous la porte de 66 Future Shop au pays et d'en convertir 65 autres en Best Buy. Elle se retrouve donc aujourd'hui avec 136 grands magasins et 56 Best Buy Mobile.

Centres de distribution partagés

Pour sa part, Postes Canada entend offrir aux commerçants, d'ici peu, de profiter de ses centres de distribution, disposés à différents endroits au Canada, au même titre que ceux d'Amazon, répartis partout aux États-Unis. Cette possibilité répond aux besoins des détaillants qui ne bénéficient pas de succursales dans toutes les provinces, mais qui souhaiteraient néanmoins profiter des nouvelles possibilités du commerce électronique pour écouler leurs produits dans tout le pays.

Cette nouvelle offensive de Postes Canada, menée avec le concert opérationnel de SCI Logistic, risque de déplaire à des sociétés comme UPS, Ingram et TransForce, qui agissent déjà à titre de prestataires de services logistiques auprès de certains détaillants. Pour qu'un tel service fonctionne, leurs détaillants clients acceptent de décentraliser leurs marchandises dans différents centres de distribution du pays, réduisant d'autant par la suite les délais et frais de livraison aux consommateurs.

Actuellement, Postes Canada contrôle 60 % du marché de l'envoi de colis résultant de l'achat de biens en ligne au pays. Par contre, cette activité n'est encore responsable que du quart des revenus de la société.

À la une

7 astuces pour réduire vos frais d'avocats

16/06/2024 | Manuel St-Aubin

EXPERT INVITÉ. Les acteurs judiciaires ont à cœur la mission de rendre justice, même si tout n’est pas parfait.

La course aux stages 2.0

Édition du 22 Mai 2024 | Claudine Hébert

Les cabinets d'avocats ont adapté les 5 à 7 aux nouvelles règles de la société.

L’industrie du droit a besoin de faire les choses autrement

Édition du 08 Mai 2024 | Philippe Jean Poirier

GRANDS DU DROIT. Les cabinets de services juridiques ont été très actifs sur le marché des fusions et acquisitions.