Bombardier préparerait la vente de son unité d'avions commerciaux

Publié le 07/02/2012 à 10:27, mis à jour le 07/02/2012 à 11:15

Bombardier préparerait la vente de son unité d'avions commerciaux

Publié le 07/02/2012 à 10:27, mis à jour le 07/02/2012 à 11:15

Le président de Bombardier, Pierre Beaudoin, au cours d'une de ses nombreuses visites en territoire chinois. Photo: Bloomberg

Bombardier aéronautique prépare la vente de son unité d’avions commerciaux, rapporte le journal Handelsblatt.

Selon le journal allemand, Bombardier négocierait actuellement différentes avenues avec COMAC, l’entreprise chinoise avec laquelle elle entretient des relations privilégiées depuis plusieurs années.

Très peu de détails ont filtré de ces discussions jusqu'à maintenant, si bien que nul ne saurait dire si les négociations concernent une acquisition partielle ou totale de la division commerciale de Bombardier Aéronautique. Néanmoins, l'information du journal allemand est considérée comme plausible par nombre d'observateurs.

Cette rumeur, encore non confirmée, est néanmoins perçue positivement par les analystes qui estiment qu’une telle participation financière de COMAC aurait pour effet de diluer le niveau de risque associé au projet de CSeries, un risque qui pèse actuellement sur les seules épaules de Bombardier.

En fin d'avant-midi, à Montréal, Haley Dunne, porte-parole de Bombardier, a démenti la dépêche du Handelsblatt, niant tout plan de l'entreprise québécoise de se départir, en tout ou en partie, de son unité d'aviation commerciale, ou encore comme une autre rumeur le veut, de sa division aéronautique dans son ensemble.

«Nos discussions avec COMAC concernent, entre autres, le marketing et le partage de fournisseurs. Nous ne discutons pas de vente. C'est de la spéculation des journalistes allemands», a déclaré Mme Dunne.

Qu'à cela ne tienne, selon Fadi Chamoun, analyste pour le compte de BMO Marchés des capitaux, une telle transaction n’est pas impossible étant donné l’intention avouée de la direction, au cours de la dernière année, de sceller le renforcement de relations commerciales et industrielle avec COMAC. Rappelons que selon des rapport de l'industrie aéronautique, pas moins de 18% des avions commerciaux d’ici vingt ans, devraient trouver preneurs en Chine.

L’analyste de BMO évalue à environ 2$ par action, l’escompte appliquée au titre de Bombardier en raison des risques associés au lancement du CSeries, sa nouvelle famille d’avions commerciaux de 100 à 130 places. 

BMO maintient sa recommandation d'achat et son cours cible à 7$. Ce matin, peu après 10 heures, l'action de Bombardier se négociait à 4,71$ à la Bourse de Toronto, en hausse de 0,05$ ou de 1,07%.

À la une

Un miroir du siècle économique

Édition du 21 Février 2024 | Sophie Chartier

SPÉCIAL 95 ANS. Retour sur l’histoire d’un média presque centenaire.

Quand les Québécois découvraient la Bourse dans nos pages

Édition du 21 Février 2024 | Sophie Chartier

SPÉCIAL 95 ANS. «Des entreprises comme Cascades et Couche-Tard, elles sont extrêmement reconnaissantes envers le REA.»

95 ans d'ambition et d'innovation

Édition du 21 Février 2024 | Marine Thomas

BILLET. Cela fait déjà 95 ans que le journal «Les Affaires» informe les décideurs du Québec.