Bolloré réitère sa confiance en Pininfarina

Publié le 27/10/2009 à 16:26

Bolloré réitère sa confiance en Pininfarina

Publié le 27/10/2009 à 16:26

Le pdg du groupe français Bolloré a réitéré sa pleine confiance en son partenaire italien Pininfarina pour son projet de voiture électrique BlueCar, à l'occasion de son passage à Montréal.

PLUS: Bolloré investit 120 M$ à Boucherville

C’est que la société de design automobile italienne connaît d’importantes difficultés financières. Ses dettes s’élèveraient à quelque 80 millions d’euros.

Ce qui l’a contraint, le 22 octobre dernier, à licencier 900 employés et fermer son usine Grugliasco. Or, c’est cette même usine qui avait, initialement, été choisie pour construire la BlueCar.

Rappelons que les premiers exemplaires de cette voiture doivent normalement entrer en production en juin 2010. Quelque 2 600 voitures auraient déjà été commandées.

En entrevue avec LesAffaires.com, le pdg Vincent Bolloré a expliqué que grâce à la fermeture de son usine et de la remis d’importantes sommes d’argent par les banques itlaiennes, Pininfarina se trouvait en position pour poursuivre leurs engagements.

«Ils sont aujourd’hui, grâce à leur qualité de grand designer et de constructeur, en bonne santé financière, je crois, pour faire avec nous ce véhicule», a-t-il dit.

 Ce dernier nie donc toute possibilité que le groupe Bolloré qu’il dirige soit actuellement à la recherche de nouveaux partenaires d’affaires pour reprendre la participation de Pininfarina dans son projet de voiture électrique.

M. Bolloré se dit sûr de la solidité financière de son partenaire italien. En autant, admet-il du même souffle, qu’il en soit possible : «Vous savez, par les temps qui courent -avec la crise-, nous ne sommes jamais certains de rien. Qui aurait cru par exemple que Chrysler déposerait son bilan ? Personne.»

«Mais il y a un mois, poursuit-il, j’étais à Turin en Italie. Et je peux vous assurer que la production des 1 000 premiers véhicules est en cours.»

 

À la une

Bourse: Wall Street termine en hausse, avec l’espoir d’une Fed moins radicale

Mis à jour le 15/08/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS.À Toronto, la Bourse reste stable, malgré une baisse du secteur de l'énergie et des métaux de base.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

15/08/2022 | Refinitiv

Voici les gagnants et les perdants du jour.

Turquoise Hill chute à Toronto après son rejet de l'offre de Rio Tinto

Les actions de Turquoise Hill ont baissé de 3,49$ pour atteindre 30,05$ à la clôture à la Bourse de Toronto.