Patron de Desjardins grâce au… hockey

Publié le 04/05/2018 à 12:12

Patron de Desjardins grâce au… hockey

Publié le 04/05/2018 à 12:12

Par Alizée Calza

Malgré sa fierté d’être président de Desjardins, Guy Cormier avoue qu’il n’imaginait pas accéder si jeune à ce poste. C’est toute une série d’événements qui l’ont finalement poussé à proposer sa candidature en 2016. Il en a révélé un peu plus sur son parcours lors d’une conférence organisée par HEC Montréal mercredi.

Issu d’une mère couturière et d’un père électricien, Guy Cormier a très vite compris les vertus du travail et a obtenu son premier emploi vers l’âge de 14 ans. Ses parents eux-mêmes travaillaient beaucoup et il voulait les imiter, pas « dans le souci d’avoir de l’argent et d’être indépendant financièrement », mais par « désir de se prendre en main ».

«Assez rapidement je me suis dit qu’il ne fallait pas que je dépende des autres. Vaut mieux compter sur soi-même pour réussir.»

De 18 à 21 ans, Guy Cormier s’est inspiré des livres de croissance personnelle et des biographies, y apprenant à aborder la vie positivement. Guy Lafleur était pour lui un exemple à suivre.

«Je suis un maniaque de hockey : je compare tout ce qui concerne la gestion à ce sport. Tout peut s’expliquer à travers le hockey. Et Guy Lafleur était ma grande idole par son style, son charisme, son énergie, par ce qu’il représentait », confie-t-il.

Après le cégep, M. Cormier hésitait entre deux universités. Mais il savait déjà qu’il voulait se lancer dans la finance. Il s’est ainsi inscrit à HEC Montréal et à l’Université de Montréal en droit, afin de devenir avocat en droit des affaires.

Il a finalement opté pour HEC pour son programme comportant une première année de tronc commun.

«Je pense que c’est une grande force, ça permet de butiner un peu pour trouver ce que l’on aime vraiment», explique le président de Desjardins.

Guy Cormier a gardé un excellent souvenir de ses années de baccalauréat. Il est d’ailleurs revenu plus tard à HEC Montréal pour réaliser une maîtrise, puis comme chargé de cours.

 

Extrait de Président de Desjardins par hasard (ou presque)


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

Vol de données: une facture d'au moins 70M$ pour Desjardins

Desjardins a comptabilisé une charge de 70M$ au 2e trimestre liée au vol de données ayant touché 2,9 millions de membres

Vol de données: maintenant, des clients Costco!

31/07/2019 | Daniel Germain

Elle est bien fâcheuse cette autre fuite de données, mais il y a peut-être lieu de se réjouir. Du moins, espérons.

À la une

Les marchés sont-ils dangereusement chers?

23/08/2019 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. L’investisseur qui a un horizon de plusieurs années devant lui devrait continuer de favoriser les actions

Transat: «Je ne me sens pas mal à l'aise du tout», dit Jean-Marc Eustache

23/08/2019 | Siham Lebiad

Le MÉDAC a remis en question les motivations des dirigeants de Transat d'approuver la proposition d'achat d'Air Canada.

Les actionnaires de Transat A.T. disent «oui» à l'offre d'Air Canada

Mis à jour le 23/08/2019 | La Presse Canadienne

Les actionnaires de Transat ont accepté dans une proportion de 94,77% l'offre d'Air Canada.