Les prévisions de hausses salariales revues à la baisse

Publié le 19/02/2009 à 00:00

Les prévisions de hausses salariales revues à la baisse

Publié le 19/02/2009 à 00:00

Par Denis Lalonde
L’étude réalisée en janvier révèle que chez les employeurs qui prévoient verser des augmentations de salaire en 2009, la hausse moyenne sera de 3,1%. Il s’agit d’une baisse par rapport à la hausse moyenne de 3,8% prévue lors d’une étude similaire réalisée en août 2008.

En tenant compte des employeurs qui prévoient un gel des salaires, la hausse salariale moyenne à travers le pays cette année sera de 2,6%, soutient Mercer.

«Globalement, il y aura sûrement un refroidissement dans le budget des salaires, mais il n’y a pas encore de gel pour le moment», déclare Georges Cabana, membre du partenariat national de Mercer.

Un quart des répondants canadiens à l’enquête s’attend à procéder à une réduction substantielle des effectifs, comparativement à un tiers de l’échantillon total de l’enquête mondiale. Compte tenu de l’ampleur anticipée du ralentissement, il s’agit d’une réponse relativement prudente. Les estimations de réductions d’effectifs varient d’un secteur à l’autre et 58% des répondants du secteur canadien de la fabrication s’attendent à des réductions.

Le secteur de la fabrication englobe le secteur manufacturier, dont fait partie l’industrie automobile, surtout concentrée en Ontario.

«De toute évidence, des compressions de personnel s’imposent pour bon nombre d’entreprises. Toutefois, l’approche usuelle de supprimer des postes en vue de respecter un quota est rarement la meilleure solution», précise George Canada, ajoutant que les entreprises doivent plutôt déterminer lesquelles de leurs unités commerciales créeront de la valeur dans l’avenir et en privilégier les besoins en personnel.

À la une

Bourse: Wall Street finit la semaine en hausse, moins anxieuse d'une récession et de l'inflation

Mis à jour le 24/06/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse de près de 350 points.

Bourse: un parallèle avec le début des années 2000

24/06/2022 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Je suis en train de lire «No Rules Rules» écrit par Reed Hastings, le cofondateur de Netflix.

Le français, notre langue d'affaires

BLOGUE INVITÉ. Soyons fiers de cette langue rassembleuse qui rythme nos vies depuis des générations.