Pétrole: les réserves américaines bondissent, le cours chute

Publié le 15/08/2018 à 11:41

Pétrole: les réserves américaines bondissent, le cours chute

Publié le 15/08/2018 à 11:41

Par AFP

(Photo: 123rf.com)

Les stocks de pétrole brut aux États-Unis ont bondi la semaine dernière à la surprise des analystes, selon les chiffres publiés mercredi par l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA), avec pour conséquence de faire chuter les cours du pétrole.

Lors de la semaine achevée le 10 août, les réserves commerciales de brut ont progressé de 6,8 millions de barils (Mb) pour s'établir à 414,2 Mb, alors que les analystes interrogés par l'agence Bloomberg prévoyaient un recul de 2,5 millions de barils. 

Elles s'inscrivent en baisse de 11,2% par rapport à la même époque l'an dernier mais sont environ 1% au dessus de la moyenne des cinq dernières années à cette période. 

Également scrutés puisqu'ils servent de référence à la cotation du pétrole à New York, les stocks de brut WTI du terminal de Cushing (Oklahoma, sud) sont repartis à la hausse à 23,4 millions de barils (+1,6 million de barils), la première hausse depuis le mois de mai. 

Le niveau des stocks à Cushing est moitié moins élevé qu'au début de l'année. 

Peu après la publication de ces chiffres, le prix du baril de pétrole américain, qui évoluait déjà en baisse, plongeait de 2,51 dollars à 64,53 dollars en fin de matinée sur le New York Mercantile Exchange (Nymex). 

Les réserves d'essence ont, elles, baissé de 700 000 barils, alors que les analystes tablaient sur un recul plus modeste de 250 000 barils.

Elles sont en hausse de 0,9% par rapport à leur niveau d'il y a un an et sont environ 5% au-dessus de la moyenne des cinq dernières années. 

Les stocks d'autres produits distillés (fioul de chauffage et gazole) ont quant à eux progressé de 3,6 millions de barils, là où les analystes anticipaient une hausse de seulement 1 million de barils.

Ils sont en baisse de 13,1% par rapport à leur niveau d'il y a un an et de 8% par rapport à la moyenne des cinq dernières années.

Après deux semaines de recul de suite, la production de brut a avancé à 10,90 millions de barils par jour (mbj) contre 10,80 millions de mbj la semaine dernière. Elle évolue près de son record de 11 mbj atteint début juillet. 

La cadence des raffineries a de nouveau avancé, celles-ci ayant fonctionné à 98,1% de leurs capacités contre 96,6% la semaine dernière et 96,1% la précédente.

Les exportations américaines ont baissé, à 1,59 mbj contre 1,85 mbj la semaine précédente, tandis que les importations ont avancé à 9,01 mbj contre 7,93 mbj la semaine précédente. 

Du côté de la demande, les États-Unis ont au total consommé en moyenne 20,8 mbj de produits raffinés au cours des quatre dernières semaines, en baisse de 1,6% par rapport à la même période l'an dernier. 

La demande d'essence a baissé de 1% quand celle des autres produits distillés a reculé de 8,7%.


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

Sur le même sujet

Chesapeake Energy se protège de ses créanciers

29/06/2020 | AFP

Chesapeake Energy se protège de ses créanciers pour restructurer sa dette de 7 milliards de dollars américains.

Pétrole et «désinformation»: l'enquête du gouvernement albertain est prolongée

Également, un million de dollars supplémentaires seront ajoutés au budget actuel de 2,5 millions de dollars.

À la une

Bourse: Wall Street plus optimiste sur le front sanitaire

Mis à jour le 10/07/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Cette semaine, le Dow Jones est monté de 0,96 %, le Nasdaq de 4,02 % et le S&P 500 de 1,76%.

L'affaire Trudeau-WE Charity: on ne lésine pas avec l'éthique

10/07/2020 | Jean-Paul Gagné

Une apparence de conflits peut en effet être aussi dommageable pour sa réputation qu’un véritable conflit d’intérêts.

Se former à l'ère du «nouveau normal»

Édition du 17 Juin 2020 | Philippe Jean Poirier

FORMATION. Les entreprises ont tout intérêt à profiter de la timide reprise de leurs ...