Le sud du Québec profite aussi de l'activité minière

Publié le 27/11/2018 à 14:02

Le sud du Québec profite aussi de l'activité minière

Publié le 27/11/2018 à 14:02

Par François Normand

Le centre-ville de Montréal (photo: 123rf.com)

Le sud du Québec – l’île de Montréal et la Montérégie – profite beaucoup plus que l’on pense de l’activité minière dans le nord du territoire québécois, révèle une nouvelle étude de l’Association minière du Québec.


Bien entendu, les régions dites minières comme l’Abitibi-Témiscamingue ou la Côte-Nord récoltent la part du lion des retombées économiques de l’industrie (investissements, emplois, nombre de fournisseurs).


Par contre, le sud du Québec n’est pas en reste.


En 2016, les sociétés minières ont dépensé 8,5 milliards de dollars au Québec, dont 1 G$ sur l’île de Montréal (10,6%) et 350 millions de dollars en Montérégie (3,9%).


Par ailleurs, pas moins de 30% des 3 950 fournisseurs de l’industrie minière au Québec sont aussi situés sur l’île de Montréal (715) et en Montérégie (485).


Enfin, le sud du Québec fait également bien en matière d’emploi : l’île de Montréal (3 741) et la Montérégie (3 818) représentent près de 20% des emplois miniers au Québec.


 


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

À la rescousse du secteur minier

Édition du 06 Avril 2019 | Pierre Théroux

INDUSTRIE MINIÈRE Malgré un ralentissement de ses activités, l'industrie minière québécoise bat au rythme de nouveaux...

Alderon relance son projet de mine de fer Kami

Édition du 06 Avril 2019 | Pierre Théroux

INDUSTRIE MINIÈRE. Tayfun Eldem entend bien finir ce qu'il a commencé. «Les conditions sont aujourd'hui...

À la une

Du numérique à la brique: le virage de BonLook

Découvrez pourquoi l'entreprise a décidé d'ouvrir plus d'une trentaine de points de vente physiques.

Du numérique à la brique: la transition de Frank and Oak

17/04/2019 | Catherine Charron

Voici pourquoi l'entreprise a pris la décision d'ouvrir des points de vente physiques.

Le taux directeur demeure inchangé à 1,75%

Mis à jour à 11:25 | La Presse Canadienne

Sa révision à la baisse de la croissance fait suite au brusque ralentissement de l’économie canadienne à la fin de 2018.