Lauzon dénonce le cartel pétrolier

Publié le 25/11/2008 à 00:00

Lauzon dénonce le cartel pétrolier

Publié le 25/11/2008 à 00:00

Par Dominique Lemoine

Selon le titulaire de la Chaire, Léo-Paul Lauzon, l’importance et la constance de profits «anormaux» est la preuve que les pétrolières forment un cartel et non un marché concurrentiel permettant l'entrée de nouveaux concurrents. «Dans une économie concurrentielle, il y a une vive concurrence avec des gagnants et des perdants», dit-il. 



Les données dévoilées démontrent que les six grandes pétrolières ont toutes connu une «explosion» de leurs profits nets d'entre 256% et 1100% pour les huit dernières années. Ce qui fait dire aux chercheurs de la Chaire, que le gouvernement canadien s’est privé d’importantes recettes en privatisant son pétrole et son gaz naturel.

La collecte des données financières sur Exxon Mobil, Royal Dutch Shell, BP, Chevron Texaco, Total et Conoco a été réalisée à partir de leurs rapports annuels.

Le modèle albertain ou norvégien ?

Ils réfutent l’argument selon lequel les pétrolières réinvestissent leurs profits dans l’économie. Selon leurs données, le versement de dividendes et les rachats d’action ont représenté 65% des bénéfices des pétrolières entre 1999 et 2007.

Le rachat d’action est «l’antithèse du développement économique», selon Léo-Paul Lauzon. Il défend l’idée de la nationalisation des ressources naturelles. Selon lui, «plusieurs pays ont repris leur économie en main en nationalisant leurs ressources naturelles».

La Chaire admet ne pas connaître le coût de la nationalisation du pétrole et du gaz naturel canadien. «Ça dépend si on rachète à la valeur comptable ou à la valeur du marché», précise Marc Hasbani, chercheur à la Chaire. Il ajoute que peut importe le coût «ça ne peut qu’être rentable», en donnant l’exemple de la Norvège.

La Chaire souligne que la Norvège s’est dotée d’un Fonds des générations payé par la vente du pétrole qui atteint 400 milliards de dollars et qui pourrait atteindre 1000 milliards d’ici dix ans, citant le New York Times.

À l’opposé, Léo-Paul Lauzon soutient que «les Albertains ne font qu’encaisser de ridicules redevances comme les pays en voie de développement» pour l’exploitation de leurs ressources naturelles.


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

À la une

Y a-t-il un avenir pour la production d'aluminium au Québec?

ANALYSE. L’industrie vit une crise qui nécessite une révolution économique, mais surtout technologique.

La région de l'aluminium, mais pas seulement

Édition du 14 Septembre 2019 | Pierre ThĂ©roux

FOCUS SAGUENAY–­LAC-SAINT-JEAN. Impossible de la manquer. En arrivant à la ville de Saguenay, ...

La Bourse est figée en attendant un signal

Il y a 35 minutes | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Il faudra plus que la résolution des conflits pour redonner un réel nouvel élan à la Bourse, selon ce stratège.