Gaz de schiste: le recours au BAPE soulève des questions, dit Lucien Bouchard

Publié le 08/02/2013 à 14:42

Gaz de schiste: le recours au BAPE soulève des questions, dit Lucien Bouchard

Publié le 08/02/2013 à 14:42

Au lendemain de sa démission de l'Association pétrolière et gazière du Québec (APGQ), l'ex-premier ministre Lucien Bouchard estime que la décision du gouvernement de renvoyer le dossier des gaz de schistes au BAPE soulève des interrogations.

« Je ne veux pas dire que je suis inconfortable, mais je pense que l'on peut dire que ça suscite des interrogations », a dit M. Bouchard, en entrevue avec Les Affaires.

L'ancien président a rappelé qu'il y a quelques années, le dossier avait déjà été soumis au BAPE et que les experts de l'industrie étaient venus y témoigner. « Lorsque le rapport est sorti, l'organisme disait qu'il ne pouvait pas répondre à certains aspects et il a été recommandé de faire appel à un comité d'experts qui eux allaient pouvoir répondre », a-t-il indiqué.

M. Bouchard soutient que l'industrie a participé à cet exercice et que Talisman Energy a même délégué une représentante au comité d'évaluation stratégique environnementale. « On se promène d'un BAPE, à un comité d'experts, à un BAPE », a constaté monsieur Bouchard, sans vouloir aller plus loin.

L'ex-premier ministre a répété que son départ de l'APGQ n'était pas du tout lié à la décision gouvernementale. « J'étais représentant de Talisman au conseil de l'APGQ. Talisman avait déjà pris la décision de se retirer de l'association. À partir du moment où elle se retirait, je n'avais plus la capacité d'y siéger ».

Lucien Bouchard estime légitimes les craintes soulevées dans la population et chez les élus par l'exploitation des gaz de schiste, mais se dit convaincu que les preuves scientifiques et technologiques feront en sorte qu'il y aura un jour de l'exploitation gazière au Québec.

 

À la une

Un patron qui veut son bien

Édition de Octobre 2021 | Denis Lalonde

BILLET. La fermeture du capital d'Exfo n'a pas permis de créer un maximum de valeur pour les actionnaires.

Le risque crypto pèse plus sur la Bourse qu’on ne le croit

Il y a 12 minutes | François Remy

LES CLÉS DE LA CRYPTO. Les cryptos se montreraient contagieuses s’infiltrant dans les placements et les trésoreries.

À surveiller: Alcoa, Bank of America et Morgan Stanley

10:45 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Alcoa, Bank of America et Morgan Stanley? Voici quelques recommandations d'analystes.