Discrimination: Gaz Métro se plie à la décision des tribunaux

Publié le 13/09/2011 à 15:42, mis à jour le 13/09/2011 à 15:50

Discrimination: Gaz Métro se plie à la décision des tribunaux

Publié le 13/09/2011 à 15:42, mis à jour le 13/09/2011 à 15:50

Par La Presse Canadienne

Gaz Métro renonce à en appeler d'une défaite subie devant les tribunaux dans une cause de discrimination envers les femmes à l'embauche, mettant ainsi fin à un litige vieux de 15 ans.

L'entreprise se plie donc à la décision rendue par la Cour d'appel, le 28 juin dernier, décision qui l'enjoint de modifier ses pratiques d'embauche jugées discriminatoires envers les femmes.

Celles-ci, notamment les examens imposés aux personnes désirant postuler pour un poste de préposé ou de stagiaire au réseau, présentaient un biais qui désavantageait les femmes, selon le jugement rendu par le tribunal.

La cause était pilotée par l'organisme Action travail des femmes (ATF) au nom de sept candidates qui avaient porté plainte, en 1996, après avoir échoué l'année précédente à obtenir des postes de préposé au réseau, une fonction sur le terrain traditionnellement occupée par des hommes.

La plainte avait d'abord été acheminée à la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse du Québec, qui avait statué en faveur des plaignantes. Devant le refus de Gaz Métro d'implanter les recommandations de la Commission, le dossier avait abouti devant le Tribunal des droits de la personne, qui avait lui aussi donné gain de cause aux plaignantes, tout comme la Cour d'appel l'a fait en juin dernier à la suite de l'appel logé par l'entreprise.

Gaz Métro, qui est dirigé par une femme, Sophie Brochu, depuis 2007, a décidé cette fois de se conformer au jugement. La porte-parole de l'entreprise, Audrey Giguère, a expliqué que Gaz Métro avait la ferme intention d'augmenter la représentation féminine chez ses employés de terrain, qui ont aujourd'hui le titre de technicien (ou technicienne).

Présentement, cette fonction ne compte qu'un peu plus de 7 pour cent de femmes. Cependant, 35 pour cent de ces employés doivent prendre leur retraite au cours des prochaines années et, comme le lui ordonne le tribunal, Gaz Métro s'engage à ce que 40 pour cent des embauches à venir soient féminines. L'objectif, à terme, est de porter la proportion de femmes dans cette fonction à un peu plus de 21 pour cent.

L'entreprise devra également verser aux plaignantes des dommages et intérêts punitifs et moraux, dont les montants font toujours l'objet de discussions.

À la une

«Dois-je quitter mon employeur?»

Il y a 23 minutes | Olivier Schmouker

MAUDITE JOB! «Un de nos concurrents vient de me faire une offre d'emploi que ne se refuse pas, que dois-je faire?»

Bourse: Wall Street termine en baisse, nouveaux plus bas de l’année pour Dow Jones et S&P 500

Mis à jour le 26/09/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a également clôturé en baisse.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour le 26/09/2022 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.