Bernard Mooney : Les effets du pétrole à bon marché

Publié le 05/12/2008 à 00:00

Bernard Mooney : Les effets du pétrole à bon marché

Publié le 05/12/2008 à 00:00

Hier, le prix du pétrole a reculé sous les 44$ US le baril, un creux de quatre ans.

J’ai reçu plusieurs appels et messages de lecteurs me félicitant d’avoir prédit cette baisse. Je les remercie sincèrement.

Je dirais à ce sujet qu’il y a dans les marchés financiers des choses dont on peut dire qu’elles vont survenir, mais sans pouvoir dire quand. La baisse des prix pétroliers en était une.

Les grands gagnants de cet écroulement sont évidemment les consommateurs des pays importateurs de pétrole comme nous au Québec et la plus grande partie des Etats-Unis (le Texas est une exception par exemple) et le Japon.

Les perdants : les producteurs et exportateurs, dont l'ouest canadien, le moyen-orient dont l'Iran et plusieurs pays d'Amérique latine, dont le Venezuela.

Par contre, si ça dure, ouf, les conséquences géopolitiques pourraient être importantes.

Par exemple, attendez-vous à de la violence et pire encore au Venezuela où le tyrant au pouvoir est prêt à n’importe quoi pour y rester. Les pays dans son orbite seraient également éclaboussés. On peut la même chose de l'Iran.

Outre l’Iran, c’est plus compliqué pour les pays du Golfe persique. L’Arabie saoudite est probablement la grande gagnante, car ses importantes réserves à bas coût confirment son hégémonie.

Comme son budget est bâti en prenant pour hypothèse de base un prix du pétrole à 45$US le baril, elle ne souffre pas du tout (pas encore). En fait, dans le contexte de la crise financière mondiale, les pays producteurs du golfe en principe, pourraient être les grands gagnants, pouvant utiliser leurs capitaux monstres pour acheter des actifs à prix modiques.

Le Québec et les États-Unis sont également de grands gagnants. D'autant plus qu'ici, nous profitons en plus de la dépriéciation du dollar canadien. Et le consommateur américain a bien besoin de cette petite aide financière.

Reste qu'un prix du pétrole en chute libre est à surveiller pour ses conséquences géopolitiques.

Qu’en pensez-vous ?

À suivre dans cette section

À la une

Commerce: Biden maintiendra la pression sur la Chine

Les républicains ont une perception plus négative à l'égard de la Chine, mais elle progresse aussi chez les démocrates.

Une bulle technologique dans le S&P500? (la suite)

23/10/2020 | Ian Gascon

BLOGUE INTIVÉ. Les titres technologiques méritent-ils des évaluations aussi élevées?

Si ça semble trop beau pour être vrai…

23/10/2020 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Les rendements élevés viennent obligatoirement avec des risques élevés.