Rogers rate la cible au quatrième trimestre

Publié le 27/01/2016 à 10:07

Rogers rate la cible au quatrième trimestre

Publié le 27/01/2016 à 10:07

Par La Presse Canadienne

(Photo: Bloomberg)

Le géant canadien des télécommunications Rogers Communications (TSX:RCI.B) a annoncé mercredi un bénéfice net de 299 millions $ au quatrième trimestre, ce qui porte le total pour 2015 à 1,38 milliard $ - deux améliorations modestes par rapport à 2014.

Le bénéfice ajusté de Rogers est toutefois passé de 355 millions $ l'an dernier à 311 millions $ cette année, ratant la cible des analystes par 4 cents par action.

Les experts anticipaient un bénéfice inchangé à 69 cents par action, selon la firme Thomson Reuters.

Rogers affiche plutôt un bénéfice ajusté de 64 cents par action.

Les produits d'exploitation de la firme torontoise se sont chiffrés à 3,45 milliards $, comparativement à 3,37 milliards $ l'an dernier mais moins que les 3,48 milliards $ attendus par les économistes.

Les revenus pour l'exercice progressent de 12,85 milliards $ en 2014 à 13,4 milliards $ cette année.


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

À la une

Barack Obama a raison: nous vivons à une belle époque

15/11/2019 | François Normand

ANALYSE - La perception est forte que nous vivons des heures sombres. Or, c'est faux, si l'on analyse l'histoire.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

10 choses à savoir cette fin de semaine

Des failles dans des guichets automatiques au Canada permettraient de voler vos infos bancaires.