Facebook va-t-il tuer les courriels ?

Publié le 18/12/2010 à 00:00, mis à jour le 22/12/2010 à 10:01

Facebook va-t-il tuer les courriels ?

Publié le 18/12/2010 à 00:00, mis à jour le 22/12/2010 à 10:01

[Photo : Bloomberg]

" Facebook ne veut pas devenir un tueur de Gmail ", a déclaré son fondateur, Mark Zuckerberg, en annonçant la mise en service dès 2011 de sa nouvelle messagerie, qui sera accessible aussi aux non-membres du réseau. Déjà, 350 des 500 millions de membres de Facebook utilisent sa messagerie. Ils envoient quelque 4 milliards de messages chaque jour !

La nouvelle fonction de Facebook aura cette particularité de fusionner quatre outils : le clavardage, les SMS, les courriels et les messages Facebook.

Les Gmail, Hotmail ou Yahoo d'ici-bas doivent-ils trembler devant l'arrivée du réseau vedette ? Le courriel " traditionnel " est-il moribond ? Pas sûr, répond Martin Lessard, conseiller et spécialiste en stratégie Web et médias sociaux. " C'est l'application la plus utilisée depuis les débuts d'Internet ", souligne-t-il, et les " grands " comptent un nombre impressionnant de clients : 360 millions pour Hotmail, 273 millions pour Yahoo et 193 millions pour Gmail. " Ça fait beaucoup de monde. Et le pouvoir de fidélisation est fort. "

Il y aura cependant une mutation dans les habitudes, croit-il. Les jeunes, qui préfèrent les SMS aux courriels, pourraient utiliser Facebook pour leurs échanges quotidiens, SMS et clavardage, et conserver une adresse courriel pour les échanges plus formels (professionnels, scolaires, etc.). Il y aura une multiplication des adresses.

" Quoi qu'il en soit, on va assister à un combat de titans. Ce n'est pas David contre Goliath. Les grands joueurs ont le pouvoir de se défendre. "

À la une

Un ruban intelligent pour traiter des enfants à l’urgence

Une start-up montréalaise a conçu un dispositif qui permet de mieux déterminer la dose de médicaments pour les enfants.

Bourse: Wall Street termine en forte baisse, la Fed et Netflix font tomber les indices

Mis à jour à 17:15 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine en baisse de plus de 400 points.

À surveiller: Quincaillerie Richelieu, Well Health et Guru

Que faire avec les titres de Quincaillerie Richelieu, Well Health et Guru? Voici quelques recommandations d’analystes.