Un prêteur veut saisir la maison familiale d’un présumé mafioso disparu

Publié le 14/09/2012 à 16:16, mis à jour le 14/09/2012 à 16:17

Un prêteur veut saisir la maison familiale d’un présumé mafioso disparu

Publié le 14/09/2012 à 16:16, mis à jour le 14/09/2012 à 16:17

Par Hugo Joncas

PHOTO HUGO JONCAS

Maison historique à vendre à Westmount, boulevard de Maisonneuve Ouest. Rue tranquille, piste cyclable devant la porte. Cause de la vente de feu : la banque ne reçoit plus les paiements hypothécaires du propriétaire. Normal: proche de la mafia, Giuseppe (Joe) Renda est disparu en mai.

Sa femme, propriétaire enregistrée de la luxueuse demeure, tente de la vendre avant que la banque ne la saisisse. «Je ne veux pas perdre la maison… dit Benedetta Castiglione. Le problème, c’est que je n’étais pas celle qui travaillait dans la famille. Alors c’est devenu très difficile de payer l’hypothèque quand mon mari est disparu.»

Le 31 août dernier, la Compagnie Home Trust lui a fait parvenir par huissier un préavis d’exercice de droit hypothécaire. La procédure donne 60 jours au débiteur pour payer sa dette. Si Benedetta Castiglione ne la rembourse pas, la société de Toronto pourra saisir la maison au terme de cette période.

La propriétaire tente de vendre la demeure elle-même à de meilleures conditions et de rembourser le prêteur.

Vous ne trouverez cependant pas la propriété sur le Site inter-agences (SIA, ou MLS) ou sur celui de la Fédération des chambres immobilières du Québec, Centris. La vendeuse et son courtier préfèrent rester discrets.

Albino del Tedesco, des Services immobiliers Ferri, était même surpris de recevoir un appel pour cette maison. «Comment vous savez que j’ai cet immeuble à vendre ?» a-t-il demandé. Il convient que le mandat pourrait s’avérer ardu.

La Ville de Westmount évalue la maison à plus de 1,2 million de dollars. Benedetta Castiglione l’a acquise en 2006 pour 870 000 $.

Renda toujours introuvable

La propriétaire a signalé la disparition de son mari Joe Renda en mai dernier. Il reste introuvable. La police le considère comme un proche de la mafia.

Depuis quelques années, ses principaux alliés sont tombés comme des mouches, l’un après l’autre. Selon La Presse, il aurait été proche du clan Rizzuto, à la tête de la mafia canadienne. À l’extradition du parrain Vito Rizzuto en 2006, Agostino Cuntrera aurait pris les affaires en mains, mais il s’est fait assassiner en 2010. Puis ce fut au tour du patriarche Nicolo Rizzuto.

Joe Renda se serait alors rapproché de l’aspirant parrain Salvatore Montagna, en provenance de New York. Mais son nouvel allié a lui aussi été assassiné, en novembre 2011.

En 2001, la Gendarmerie royale du Canada a arrêté Joe Renda au cours d’une opération visant le pari illégal, rapporte The Gazette. Les charges avaient cependant été abandonnées par la justice après le plaidoyer de culpabilité du leader Dario Zanetti.

Joe Renda n’aurait aucun lien de parenté avec Paolo Renda, consigliere des Rizzuto, lui aussi disparu en 2010.

À la une

Projet de loi 61: accélérer des projets d'infrastructures

Il y a 0 minutes | La Presse Canadienne

Des projets pourraient bénéficier de « mesures d’accélération », telles que des « procédures d’expropriation allégées».

L'indemnité de départ de l'ex-patron de Bombardier mal reçue par une firme

Il y a 6 minutes | La Presse Canadienne

Glass Lewis « remet en question » les « indemnités substantielles » octroyées à Alain Bellemare.

La Banque du Canada maintient son taux directeur à 0,25%

11:22 | AFP

« L’économie canadienne semble avoir évité le scénario le plus pessimiste ».