Forte demande de bureaux en sous-location à Montréal

Publié le 14/01/2022 à 16:40

Forte demande de bureaux en sous-location à Montréal

Publié le 14/01/2022 à 16:40

Par Charles Poulin

CBRE observe une forte demande de bureaux de qualité (catégorie A) en sous-location à Montréal. (Photo 123RF)

Le marché de la location commerciale a encore souffert de la pandémie et des mesures sanitaires imposées par le gouvernement au quatrième trimestre de 2021, mais il semble que les entreprises de la région montréalaise préparent l’après-COVID-19 en cherchant davantage de locaux de qualité plus petits en sous-location.

Le taux d’inoccupation global des bureaux de la grande région métropolitaine est passé de 12,3% au dernier trimestre de 2020 à 14,8% pour les trois derniers mois de l’année 2021. Le centre-ville (13,7%) se porte mieux que la banlieue (16,6%), selon les chiffres dévoilés par l’entreprise de services immobiliers CBRE Group. Au pays, le taux d’inoccupation est passé de 13,4% à 15,8%.

CBRE remarque toutefois que le quatrième trimestre de 2021 est, au pays, le premier depuis le début de la pandémie où « l’absorption nette » est positive, c’est-à-dire que les nouvelles superficies occupées dépassent celles libérées pendant la période.

CBRE observe également une forte demande de bureaux de qualité (catégorie A) en sous-location à Montréal, et elle estime que c’est parce que les entreprises sont en train de planifier leur avenir.

«Les dernières données révèlent une vision très intéressante: les locataires sont en train d’élaborer des plans d’envergure pour l’avenir, surtout quand la polyvalence et des options à moindre coût sont au rendez-vous, indique dans un communiqué le directeur général du bureau de CBRE à Toronto-Centre, Jon Ramscar. Cependant, contrairement aux vagues de COVID- 19 précédentes, un plus grand nombre d’entreprises se tournent vers l’avenir et semblent considérer la situation actuelle comme temporaire. Ces résultats nous portent à croire que le marché de bureaux canadien sera très actif en 2022.»

Travail hybride et startups

Cet engouement pour les locaux en sous-location provient de plusieurs sources, avance la porte-parole de CBRE, Frédérique Landry.

«Il y a le fait que les entreprises puissent miser sur le travail hybride (lors de l’assouplissement des mesures sanitaires, précise-t-elle. Il y a aussi le fait que souvent, avec une sous-location, le terme restant (du bail) est plus court, ce qui diminue l’exposition au risque.»

Les locaux en sous-location sont également prisés des startups, qui ont généralement besoin de petites superficies et qui n’ont alors pas à payer les améliorations locatives parce que les bureaux sont prêts à être occupés.

Immobilier industriel

Les entrepreneurs doivent s’y prendre d’avance pour trouver des locaux industriels. En effet, le taux de disponibilité globale dans la région montréalaise se trouvait à seulement 0,9% au dernier trimestre de 2021. Le loyer net moyen se chiffrait à 10,23$ le pied carré, une croissance de 32,3% sur un an et la plus forte progression de tous les marchés canadiens.

«Exacerbés par le déséquilibre entre l’offre et la demande, ce mouvement haussier et cette pression sur les loyers ne semblent pas ralentir», note CBRE dans son rapport.

À la une

Palmarès WOW: les bons citoyens corporatifs ont la cote

«Il y a deux ou trois ans, on était plus dans l’expérientiel,[...] là c’est davantage de parler au cœur des gens».

Garantie de construction résidentielle: un répertoire d’entreprises ayant perdu leur accréditation

Un nouvel outil à consulter avant de signer un contrat avec un entrepreneur

Bourse: Wall Street termine dans le rouge, correction pour le Nasdaq

Mis à jour à 17:06 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine en baisse.