Les remises d'Hydro-Québec seront de 35M$ plus élevées que prévu

Publié le 28/01/2020 à 09:36

Les remises d'Hydro-Québec seront de 35M$ plus élevées que prévu

Publié le 28/01/2020 à 09:36

Par La Presse Canadienne
La tour d'Hydro-Québec au centre-ville

(Photo: Roméo Mocafico)

Le ministre de l’Énergie et des Ressources Naturelles, Jonatan Julien, annonce mardi que le projet de loi 34 adopté le mois dernier à l’Assemblée nationale permettra des remises de 35 millions $ plus élevées que prévu aux clients d’Hydro-Québec.

Lors de son adoption, il avait été annoncé que le projet de loi 34 retournerait 500 millions $ aux clients, qu’il gèlerait les tarifs d’électricité en 2020 pour ensuite les arrimer à l’inflation dès 2021. Cette pièce législative a été la réponse du gouvernement Legault à l’enjeu des trop-perçus d’Hydro-Québec.

Le ministre Julien signale que le montant de la remise totalise désormais 535 millions $.

Il précise que la remise sera calculée en fonction de la consommation d’électricité et qu’elle sera appliquée sous forme de crédit sur les factures à venir. Les personnes qui ne sont plus clientes d’Hydro-Québec, mais qui étaient abonnées en 2018, en 2019 ou les deux années, recevront leur crédit sous forme de chèque.

L’adoption du projet de loi sous bâillon a suscité les protestations des partis d’opposition qui ont affirmé que la grande majorité des groupes venus témoigner en commission parlementaire avaient de sérieux doutes sur ses bienfaits pour les consommateurs.

Sur le même sujet

À la une

Comment croître grâce à la dette?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. Toutes les dettes ne sont pas néfastes pour votre entreprise. Voici comment séparer le bon grain du mauvais:

Comment peut-on amadouer le crédit?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. La crise de la COVID-19 crée un stress financier important sur les entreprises.

Le plan d'affaires est-il essentiel au démarrage d'une entreprise?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. On ne «construit pas les pyramides sans avoir déjà construit un château de sable».