Québec discute avec Gaspé Énergie pour lui retirer ses billes

Publié le 12/05/2021 à 14:08

Québec discute avec Gaspé Énergie pour lui retirer ses billes

Publié le 12/05/2021 à 14:08

Par La Presse Canadienne

«On a les mains liées, on essaie du mieux qu’on peut (de s’en sortir) », a laissé entendre M. Fitzgibbon. (Photo: Jacques Boissinot pour La Presse Canadienne)

Le gouvernement Legault a entrepris des discussions avec Gaspé Énergies pour retirer ses fonds dans cette entreprise pétrolière qui poursuit l’État québécois afin d’invalider le règlement sur les hydrocarbures. 

Investissement Québec détient une participation de 8 millions $ dans cette entreprise, qui veut mener des activités d’exploration au puits Galt 6, près de Gaspé. 

« Les citoyens de Gaspé veulent entendre aujourd’hui la fin du projet Galt et le retrait des investissements publics », a lancé la députée de Gaspé, Méganne Perry Mélançon, à la période de questions mercredi. 

« Je serais le ministre le plus heureux si je pouvais répondre oui à la question », a répondu le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon. Il a reconnu que les projets de cette pétrolière n’étaient pas acceptés par la communauté. 

« L’argent des contribuables a été investi (en 2017) dans un projet qui n’a aucune acceptabilité sociale, on a les mains liées, on essaie du mieux qu’on peut (de s’en sortir) », a laissé entendre M. Fitzgibbon à la période de questions.

Il a indiqué que le gouvernement avait communiqué récemment avec la direction de l’entreprise pour manifester clairement son intention de retirer ses billes.

« Nous voulions essayer de sortir du projet, mais les règles juridiques qui entourent le projet rendent ça un peu difficile », a-t-il affirmé. 

Gaspé Énergies conteste à la Cour du Québec le refus du ministre des Ressources naturelles de lui accorder un permis d’exploration pour le puits Galt numéro 6.  

Gaspé Énergies demande également à la Cour du Québec d’invalider l’article 23 du Règlement sur l’exploration, la production et le stockage d’hydrocarbures en milieu terrestre. L’article 23 interdit un forage à moins de 1000 mètres d’un cours d’eau.

 

Sur le même sujet

Le Canada veut devenir un leader dans le «béton vert» d'ici 2050

Le gouvernement fédéral a présenté un plan visant la carboneutralité pour l'industrie du béton et du ciment.

Affaire UNIS: Morneau épinglé, Trudeau blanchit

Le commissaire a conclu que «M. Trudeau n’avait participé à aucune discussion avec eux ayant mené aux décisions ».

À la une

Le Canada se fait damer le pion par la Chine en Amérique du Sud

11/06/2021 | François Normand

ANALYSE. L'Europe s'inquiète de la perte de son influence économique dans le Mercosur. Le Canada, lui, regarde ailleurs.

Lumenpulse renonce à son retour en Bourse

11/06/2021 | Denis Lalonde

Lumenpulse, qui souhaitait revenir en Bourse à une valorisation d'un milliard de dollars, interrompt son PAPE.

Lumenpulse revient en Bourse avec une valeur d'un milliard

BLOGUE. Lumenpulse devient LMPG et revient en Bourse avec deux nouveaux partenaires québécois.