Véhicule électrique: le gouvernement fédéral se tient coi sur la décision de Manchin

Publié le 19/12/2021 à 16:00

Véhicule électrique: le gouvernement fédéral se tient coi sur la décision de Manchin

Publié le 19/12/2021 à 16:00

Par La Presse Canadienne

Le projet de loi comprenait des crédits d’impôt pouvant aller jusqu’à 12 500 $ pour l’achat d’un véhicule électrique fabriqué dans une usine syndiquée aux États-Unis, ce qui représentait une catastrophe pour l’industrie automobile canadienne. (Photo: La Presse Canadienne)

Washington — Le cabinet du premier ministre Justin Trudeau n’a pas commenté l’annonce du sénateur démocrate Joe Manchin de refuser d’appuyer un projet de loi controversé comportant des incitatifs pour l’achat de véhicule électrique.

M.  Manchin a confirmé dimanche qu’il votera contre le projet de loi «Build Back Better» prévoyant des dépenses avoisinant 1750 milliards $.

Le projet de loi comprenait des crédits d’impôt pouvant aller jusqu’à 12 500 $ pour l’achat d’un véhicule électrique fabriqué dans une usine syndiquée aux États-Unis, ce qui représentait une catastrophe pour l’industrie automobile canadienne.

Ce programme a été à l’ordre du jour de nombreuses rencontres entre ministres fédéraux et responsables américains. Même Justin Trudeau a participé à ces discussions au cours des dernières semaines.

Si les membres du cabinet de M. Trudeau ont poussé un soupir de soulagement à l’annonce de Joe Manchin, ils ont refusé de le dire. Ils craignent que ce répit ne soit que temporaire.

Pour M. Manchin, les dépenses prévues par le projet de loi étaient trop élevées. De plus, comme Toyota est l’un des principaux employeurs de son État, la Virginie-Occidentale, il n’était pas très chaud sur l’idée des crédits d’impôt pour les véhicules électriques.

Selon lui, le moment est mal choisi de faire d’aussi grandes dépenses, notamment à cause de l’inflation, la dette gouvernementale, les troubles géopolitiques et la nouvelle vague de COVID-19.

Le Canada avait menacé le Congrès de mesures de représailles et de suspendre certaines clauses de l’accord de libre-échange nord-américain (ACEUM) si les crédits d’impôt étaient adoptés.

Dans une lettre transmise aux leaders sénatoriaux américains, la vice-première ministre Chrystia Freeland et la ministre du Commerce Mary Ng avaient souligné que l’aide américaine proposée équivalait à un droit de douane de 34% sur les véhicules électriques fabriqués au Canada et contrevient à l’ACEUM.

La décision de Joe Manchin permettra au Canada d’acheter du temps précieux avant les élections de mi-mandat qui pourraient permettre aux républicains de reprendre le contrôle du Sénat et de la Chambre des représentants.

Sur le même sujet

Mieux vaut préparer son budget à la hausse imminente des taux, disent des experts

Ceux qui s’inquiètent de ce que cela pourrait signifier pourrait vouloir être proactif et parler à leurs créanciers.

Des fuites révèlent des informations sur 30 000 clients du Crédit Suisse

Selon les données, la banque aurait accepté comme clients des autocrates corrompus, des criminels, entre autres.

À la une

Bourse: Wall Street termine en ordre dispersé, sous une pluie de mauvais chiffres

Mis à jour le 24/05/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse malgré les déclins des technos et de la santé.

Snap chute en Bourse après un avertissement sur résultats

24/05/2022 | AFP

Son titre est en baisse de près de 40% à midi.

À surveiller: Canada Goose, Héroux-Devtek et Apple

24/05/2022 | Denis Lalonde

Que faire avec les titres de Canada Goose, Héroux-Devtek et Apple? Voici quelques recommandations d’analystes.