Budget du Québec: un chèque de 500$ pour contrer l'inflation

Publié le 22/03/2022 à 16:42

Budget du Québec: un chèque de 500$ pour contrer l'inflation

Publié le 22/03/2022 à 16:42

Par Charles Poulin

(Photo: La Presse Canadienne)

BUDGET DU QUÉBEC. Le gouvernement Legault a décidé de venir en aide à 94,1% des contribuables québécois en émettant un chèque de 500$ à toutes les personnes qui affichent un revenu de 100 000$ ou moins.

En dévoilant le budget 2022-2023 du Québec, le ministre des Finances Éric Girard a annoncé de nombreuses mesures qui auront une répercussion sur les finances personnelles des Québécois. La principale sera cette remise de 500$ qui sera envoyée à ceux qui auront indiqué un revenu de 100 000$ ou moins sur leur déclaration d’impôts de l’année 2021. Les personnes de 18 ans et plus qui présentent un revenu se situant entre 100 000$ et 105 000$ recevront une partie amortie du montant, tandis que les personnes ayant des revenus de plus de 105 000$ n’auront pas droit à cette aide.

La mesure, qui coûtera 3,2 milliards de dollars (G$) à l’État, devrait toucher 6,4 des 6,8 millions de contribuables dans la province. Le ministre en est arrivé au montant de l’aide en calculant la différence entre l’inflation prévue au Québec (4,7%) relativement à la croissance prévue du PIB (2,7%) pour l’année 2022. Ce 2%, appliqué à un panier de consommation moyen annuel de 25 000$ (alimentation, logement, transport et vêtements), équivaut à 500$.

«Nous aidons ainsi les Québécois à faire face à la hausse importante du coût de la vie observée au cours des derniers mois, souligne le ministre Éric Girard. Nous avons tracé la ligne à des revenus de 100 000$ pour tenter de venir en aide au plus grand nombre de personnes possible parce que l’inflation touche tout le monde.»

Même si la mesure insufflera 3,2 G$ dans l’économie québécoise, le ministre des Finances estime qu’elle n’aura pas de répercussions supplémentaires sur l’inflation.

Le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre-Plamondon, juge que cette mesure ne s’attaque pas à la source du problème, mentionnant notamment les prix du pétrole en montée vertigineuse depuis quelques mois.

«Les gens se sont appauvris en moyenne de 3000$, souligne-t-il. Ils vont recevoir un chèque de 500$, et on ne pourra pas réimprimer un chèque chaque année.»

 

Pas de réduction d’impôts

Le budget du gouvernement Legault ne présente aucune mesure de réduction d’impôts.

Questionné à savoir s’il n’aurait pas été plus judicieux de baisser les impôts plutôt que d’accorder une aide de 500$, Éric Girard a répondu qu’il ne serait «pas approprié de baisser le fardeau fiscal» alors que le Québec présente encore un déficit budgétaire structurel.

Dans la même veine, il a ajouté que si, à long terme, il veut réduire le fardeau fiscal des contribuables, il croit qu’il vaut mieux atteindre l’équilibre budgétaire avant d’aller de l’avant avec une telle mesure.

 

Moins d’argent pour les véhicules électriques

Le budget 2022-2023 du Québec révise le rabais maximal octroyé dans le cadre du programme Roulez vert pour l’acquisition d’un véhicule électrique.

Les acheteurs auront désormais droit à un rabais maximal de 7000$ pour un véhicule entièrement électrique neuf, 5000$ pour un hybride rechargeable neuf et 3500$ pour les véhicules d’occasion entièrement électriques.

Les montants accordés auparavant étaient d’un maximum de 8000$, autant pour un véhicule entièrement électrique neuf que pour un hybride. Le rabais pour un véhicule d’occasion était de 4000$.

«À mesure que le prix d’acquisition des véhicules électriques baisse, la subvention va diminuer», explique Éric Girard.

Le porte-parole en matière d’économie, d’énergie et de ressources naturelles au Parti libéral du Québec, Marc Tanguay, estime qu’il est «antinomique» de ne pas avoir bonifié ce programme. «Il y a une incohérence dans les décisions prises, et c’est un autre rendez-vous manqué», laisse-t-il tomber.

 

Logement abordable et accessibilité à la propriété

Le ministre des Finances affirme que le gouvernement est conscient du problème de pénurie de logements au Québec. Pour tenter de régler une partie du problème, il propose 386,6 millions de dollars sur cinq ans pour accroître l’offre de logements sociaux et abordables de 1000 unités et améliorer la qualité des logements.

Cependant, aucune mesure d’accessibilité pour les premiers acheteurs n’a été incluse dans le budget.

«Nous ne voulons pas agir sur la demande dans un marché où la demande dépasse largement l’offre, précise le ministre Girard. Nous ne voulons pas intervenir dans le mécanisme de prix.»

Il se rabat plutôt sur des mesures pour «protéger les acheteurs», telles que l’interdiction, dès le 10 juin, pour les courtiers immobiliers de faire de la double représentation (être le courtier du vendeur et de l’acheteur).

Québec Solidaire accuse d’ailleurs le gouvernement Legault d’avoir abandonné autant les locataires que les premiers acheteurs.

«Il n’y a aucune mesure pour calmer la surchauffe immobilière, tranche la porte-parole de Québec Solidaire en matière d’économie, de finances, de revenu et de fiscalité, Ruba Ghazal. Il n’y a aucun espoir pour les jeunes familles qu’elles puissent s’acheter une maison à juste prix.»

À la une

«Dois-je quitter mon employeur?»

Il y a 29 minutes | Olivier Schmouker

MAUDITE JOB! «Un de nos concurrents vient de me faire une offre d'emploi que ne se refuse pas, que dois-je faire?»

Jour 31: plusieurs chefs en «blitz» médiatique mardi

Mis à jour il y a 5 minutes | La Presse Canadienne

La cheffe libérale Dominique Anglade prendra notamment part à pas moins de six entrevues avec différents médias.

Jour 30: «Fiona» attire des chefs de parti aux Îles-de-la-Madeleine

Mis à jour le 26/09/2022 | La Presse Canadienne

Deux des chefs en campagne électorale se sont rendus aux Îles-de-la-Madeleine lundi.