Trump: Harley utilise la guerre commerciale comme prétexte pour délocaliser

Publié le 26/06/2018 à 08:44

Trump: Harley utilise la guerre commerciale comme prétexte pour délocaliser

Publié le 26/06/2018 à 08:44

Par AFP

Le président américain, Donald Trump, a accusé mardi le constructeur emblématique de motos Harley-Davidson d'utiliser la "guerre commerciale" comme "prétexte" pour délocaliser une partie de sa production en dehors des Etats-Unis.

«Plus tôt cette année, Harley-Davidson a indiqué qu'il délocaliserait la plupart de ses opérations sur le site de Kansas City en Thaïlande. C'était bien avant que les taxes douanières ne soient annoncées. Il utilise ainsi la guerre commerciale comme prétexte», a critiqué, dans un tweet matinal, M. Trump.

Le président des États-Unis fait ici référence à l'annonce par le groupe américain, début 2018, de la fermeture d'un site à Kansas City (Missouri, centre). Une opération qui devait conduire à la suppression de 800 emplois dans cette usine et à la création de 450 autres d'ici 2019 sur le site de York en Pennsylvanie (est).

Mais un syndicat du célèbre constructeur, basé à Milwaukee (Wisconsin) au nord du pays, cité par des médias, affirmait le mois dernier qu'au moins une partie des emplois serait transférée en Thaïlande.

Dans un autre message publié mardi sur Twitter, Donald Trump a menacé Harley Davidson de représailles si le constructeur cherchait à écouler aux États-Unis des motos fabriquées à l'étranger.

«Harley doit comprendre qu'ils ne seront pas capables de revendre aux États-Unis sans payer une grosse taxe», a-t-il tweeté.

Lundi, le groupe américain avait annoncé son intention de délocaliser une partie de sa production pour échapper aux taxes douanières instaurées par Bruxelles en représailles à celles de Washington.

Harley-Davidson, qui ne veut pas répercuter l'augmentation des droits de douane sur ses clients avec le risque de faire plonger ses ventes européennes et de «menacer la viabilité des concessionnaires», a donc annoncé qu'il allait déplacer une partie de sa production en dehors des États-Unis.

L'Union européenne a réagi mardi à la décision de Harley-Davidson. Cette délocalisation en dehors des États-Unis est une des conséquences de la politique commerciale américaine, a estimé la commissaire européenne au Commerce,Cecilia Malmström.

À suivre dans cette section


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

Sur le même sujet

À surveiller: Exfo, Harley-Davidson et Loblaw

09/01/2019 | François Pouliot

Que faire avec les titres d'Exfo, Harley Davidson et Loblaw?

Pourquoi la Bourse est-elle si résiliente?

BLOGUE. Le S&P 500 s'offre son meilleur trimestre depuis 2013. Un stratège partage les raisons de rester optimistes.

À la une

Comment Sophie Brochu a révolutionné Énergir

21/10/2019 | François Normand

ANALYSE. Elle a diversifié les activités sectorielles et géographiques, en plus de multiplier par trois les actifs.

Sophie Brochu quitte la tête d'Énergir

21/10/2019 | Catherine Charron

Elle quittera ses fonctions le 30 décembre prochain.

Élections fédérales: les grands enjeux économiques

11/10/2019 | Les Affaires

ÉLECTIONS FÉDÉRALES. Les Affaires vous présente des entrevues économiques avec six formations politiques.