Ottawa versera 30 millions $ à Québec pour réduire ses GES

Publié le 15/06/2017 à 15:22

Ottawa versera 30 millions $ à Québec pour réduire ses GES

Publié le 15/06/2017 à 15:22

Par La Presse Canadienne

Québec recevra au moins 30 millions $ d'Ottawa par l'entremise du Fonds pour une économie à faibles émissions de carbone.

La ministre de l'Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, a dévoilé les détails de ce fonds de 2 milliards $, qui vise à financer des projets pour réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES).

En tout, 1,4 milliard $ du fonds iront dans les poches des provinces et territoires. En plus des 30 millions $ de base, le Québec recevra aussi un montant calculé en fonction de sa population.

Seules les provinces qui ont signé le Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques auront droit à leur part. Le Manitoba et la Saskatchewan auront jusqu'à la fin du mois de décembre pour y adhérer. La ministre McKenna a affirmé qu'elle demeurait confiante.

L'argent sera assorti de certaines conditions. Les provinces devront démontrer que leurs projets serviront bel et bien à réduire les émissions de GES et qu'il s'agit d'initiatives additionnelles aux efforts déjà existants. Catherine McKenna a indiqué que des négociations étaient déjà en cours avec les provinces.

La deuxième portion du fonds, qui s'élève à 600 millions $, sera versée pour des projets proposés autant par les provinces, les municipalités, le secteur privé et d'autres organismes de la société civile.

Le Canada s'est donné pour objectif de réduire ses émissions de GES de 30 pour cent sous les niveaux de 2005 dans le cadre de l'Accord de Paris sur le climat.

À la une

Conflit du bois d’œuvre: le prix des maisons fera-t-il plier Biden?

15/01/2022 | François Normand

ANALYSE. Les démocrates sont en difficulté, tandis que la grogne monte contre la hausse du prix du bois et des maisons.

«J'manque de bras!» Attendez avant de vider votre portefeuille!

14/01/2022 | Catherine Charron

Votre PME peut tirer son épingle du jeu, même dans un contexte de pénurie de main-d'oeuvre. Voici comment.

Forte demande de bureaux en sous-location à Montréal

14/01/2022 | Charles Poulin

Premier trimestre d'absorption nette positive au pays en immobilier commercial