Monique Leroux, votre pdg de l'année

Publié le 22/12/2011 à 08:24, mis à jour le 23/12/2011 à 11:56

Monique Leroux, votre pdg de l'année

Publié le 22/12/2011 à 08:24, mis à jour le 23/12/2011 à 11:56

Par Martin Jolicoeur

Photo: Gilles Delisle

Son année 2011 fut des plus mouvementées. Et, ce n’est propablement rien en comparaison à celle qui se profile.


De fait, en cette veille d’Année internationale des coopératives, la présidente et chef de la direction du Mouvement des caisses Desjardins, Monique Leroux, n’a pas fini de faire parler.


C’est néanmoins à elle, et nulle autre, que les lecteurs de LesAffaires.com ont décidé, par leur vote, de décerner le titre de pdg de l’année 2011, au terme de deux semaines de consultation électronique.


Ils ont fait leur choix parmi une brochette de pdg du Québec, triés sur le volet par la direction du journal, dont notamment Louis Vachon de la Banque Nationale, Stanley Ma du Groupe MTY, Michael Sabia de la Caisse de dépôt et placement du Québec, ou Sophie Brochu de Gaz Metro. L’an dernier, cet honneur était allé à Richard Lord, président et chef de la direction de Quincaillerie Richelieu.


Plus: Entrevue vidéo avec Monique Leroux sur Desjardins 


Plus: Desjardins en chiffres


Plus: Le classement des pdg de 2011


Un honneur que Monique Leroux accepte avec la plus grande humilité, réservant ses premières réflexions «au niveau de mobilisation, à l’engagement hors du commun» que les quelque 43 000 employés et 6 000 dirigeants élus de caisses auraient déployé au cours de la dernière année.


«On a réussi en 2011 à faire un fantastique travail d’équipe, qui nous a donné l'élan nécessaire pour nous permettre d’avancer sur plusieurs grands dossiers stratégiques», a observé Mme Leroux, hier après-midi, lors d’un bref entretien accordé dans son bureau du 39e étage de la Tour sud du Complexe Desjardins, à Montréal.


Une croissance pour les membres


Parmi ces dossiers ayant parsemé l’année 2011, notons l’acquisition de la canadienne Western Financial Group, l’entente de coopération avec la française Crédit Mutuel, et cette décision remarquée : celle de lancement encore à venir du plus ambitieux projet de capitalisation de son histoire. Une affaire d’un milliard de dollars qui lui permettra de solidifier sa situation financière, un objectif commandé par les accords de Bâle III, tout en contribuant à la poursuite de croissance.



image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre

Sur le même sujet

Le Mouvement Desjardins affiche un excédent en baisse de 20% au 1er trimestre

Le revenu total de la coopérative financière s'est chiffré à 5,665 milliards $.

La croissance américaine pourrait être plus forte que prévu

Mis à jour le 12/04/2019 | lesaffaires.com

Il est vrai que la croissance de l’économie américaine n’est plus aussi vive qu’à la mi-2018 , mais...

À la une

Guerre commerciale : Xi a un atout dans sa manche contre Trump

24/05/2019 | François Normand

ANALYSE - Ces minerais stratégiques pour l'industrie américaine procure un rapport de force à la Chine.

L'inégalité, l'un des principaux enjeux des élections européennes, dit Olivier Royant du Paris Match

25/05/2019 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. La place de la politique régionale grandit dans la publication, qui s'intéresse à «l'aventure humaine».

Bourse: mieux vaut parfois ne rien faire

Mis à jour le 25/05/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Les conseils affluent en pleine guerre commerciale. Même les pros ne savent pas sur quel pied danser.