Les soupes Campbell banniront le bisphenol A de leurs contenants de conserve

Publié le 29/03/2016 à 13:32

Les soupes Campbell banniront le bisphenol A de leurs contenants de conserve

Publié le 29/03/2016 à 13:32

Par La Presse Canadienne

(Photo: Bloomberg)

Les soupes Campbell banniront le bisphenol A (BPA) de leurs contenants de conserve d'ici le milieu de l'année prochaine pour rassurer les consommateurs qui sont inquiets des effets de cette substance chimique sur leur santé. 

La compagnie a annoncé que des contenants sans BPA arriveront sur les étagères des épiceries canadiennes et américaines d'ici le milieu de l'année 2017.

Les BPA soulèvent de nombreuses inquiétudes quant aux risques pour la santé. La Direction des aliments de Santé Canada assure toutefois que l'exposition aux BPA, par l'entremise des matériaux d'emballage des aliments, ne pose aucun risque pour la santé.

Campbell dit également être toujours persuadée que les BPA font partie des options d'emballage les plus sécuritaires. La compagnie basée au New Jersey a tout de même commencer à étudier d'autres alternatives dès 2012.

Après avoir mené de nombreux tests, Campbell sera en mesure de fournir à la population toutes ses soupes, sauces gravy, sauces SpaghettiOs et bouillons Swanson dans des contenants sans BPA.

Dans la plupart des cas, Campbell remplacera les BPA par des composantes d'acrylique et de polyester.


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Bourse: à Wall Street, le Dow Jones plonge de 3%

Mis à jour à 17:26 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Les acteurs du marché s’alarment devant la propagation à grande échelle de l’épidémie.

Titres en action: MTY, Air Canada, WSP Global...

06:47 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Mines: le Québec de moins en moins attractif

Ottawa et Québec «ne sont pas parvenus à proposer un climat attractif pour les investisseurs», déplore l'AMQ.