Les Québécois mangent moins au resto que les autres Canadiens

Publié le 14/05/2014 à 11:15

Les Québécois mangent moins au resto que les autres Canadiens

Publié le 14/05/2014 à 11:15

(Photo: Bloomberg)

Les Québécois sont les Canadiens qui consacrent la plus grande part de leurs dépenses à l’alimentation. Par contre, les Québécois dépensent moins au restaurant que les autres Canadiens.

En effet, les Québécois consacrent 13,6 % de leurs dépenses totales à l’alimentation. Ce qui se comparent à 11,4 % pour l’ensemble du Canada, à 10,4 % en Ontario, 12,4 % en Colombie-Britannique et seulement 9,6 % en Alberta. Ces chiffres de 2012 proviennent du plus récent bulletin BioClips du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ).

Par contre, les Québécois ne réalisent que 24,6 % de leurs dépenses en alimentation dans les restaurants. C’est beaucoup moins qu’en Colombie-Britannique (30,7 %), au Manitoba (30,2 %) et en Alberta (30,0 %). De toute évidence, on mange davantage dans les restaurants dans l’Ouest du pays que dans l’Est. Dans l’ensemble, les Canadiens consacrent 27,6 % de leurs dépenses en alimentation aux restaurants.

Au Canada, selon les provinces, les ménages dépensent entre 7 800 $ et 9 300 $ pour leurs aliments et boissons; au Québec, c’est 8 831 $, exactement.

Pour ce qui est des repas pris au restaurant, les dépenses des ménages vont de 1 800 $ à 2 900 $, selon la province; au Québec, on parle de 2 174 $, précisément.

Par ailleurs, signale le MAPAQ, le Québec se distingue des autres provinces par le fait qu’il est la seule province où plus de la moitié des recettes de la restauration commerciale provient encore des établissements de restauration avec service complet.

La part de la restauration avec service restreint dans les recettes de restauration s’établissait en effet en 2012 à 42 à 43 % au Québec, comparativement à un peu plus de 50% au Canada, environ 55 % en Ontario et environ 65 % dans la région de l’Atlantique.

En ce qui a trait à la nature même des aliments achetés au restaurant, le consommateur québécois a également un comportement qui le différencie de son homologue canadien. Ainsi, au Québec, la proportion des collations et des boissons dans la totalité des aliments achetés au restaurant est de 8 % (en 2012), alors qu’en moyenne elle est de 12 % au Canada.

Autre particularité : le petit déjeuner suscite 9 % des dépenses alimentaires au restaurant au Québec contre 7 % au Canada.

D’autre part, le bulletin du MAPAQ cite la revue américaine Nation’s Restaurant News qui prévoit que d’ici 2017, les applications mobiles - prise de commandes, paiement en ligne, etc. – vont se répandre rapidement dans la restauration rapide.

La revue avance des chiffres qui ne laissent pas de doute sur la vague : la valeur des transactions effectuées par des appareils mobiles sera de 244 G$ US en 2017, alors qu’en 2012 elle s’établissait à 15 G$. Dans le même temps, le nombre de consommateurs faisant usage du paiement par mobile passera de 75 millions à 500 millions (y compris les non-résidents).

 

À la une

Bourse: Toronto clôture en hausse de près de 200 points

Mis à jour il y a 4 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les Bourses cherchent un second souffle après l'accélération de la semaine dernière.

À surveiller: Uni-Sélect, Neighbourly Pharmacy et AGF

09:48 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Uni-Sélect, Neighbourly Pharmacy et AGF? Voici quelques recommandations d’analystes.

Ukraine: la situation sur le terrain au 124e jour

Mis à jour il y a 37 minutes | AFP

L’armée russe tentait lundi de pousser son avantage dans l'est de l'Ukraine.