Les femmes diplômées étaient plus susceptibles de recevoir la PCU, selon une étude

Publié le 06/07/2022 à 16:19

Les femmes diplômées étaient plus susceptibles de recevoir la PCU, selon une étude

Publié le 06/07/2022 à 16:19

Par La Presse Canadienne

Les femmes étaient également plus susceptibles de recevoir la PCU parmi la population active générale. (Photo: La Presse Canadienne)

OTTAWA — Une nouvelle étude de Statistique Canada révèle que les femmes ayant un diplôme postsecondaire étaient plus susceptibles de recevoir la Prestation canadienne d'urgence (PCU) en 2020 que les hommes diplômés.

L'étude révèle également que celles qui avaient obtenu un certificat ou un diplôme postsecondaire en 2018 étaient plus susceptibles d'accéder à la prestation que la population active générale.

Le gouvernement fédéral a introduit la PCU en 2020 pour fournir un soutien financier aux Canadiens qui ont perdu leur revenu en raison de la COVID-19.

Statistique Canada a comparé la proportion des diplômés de 2010 à 2018 qui ont reçu la PCU en fonction des caractéristiques éducatives et sociodémographiques en proportion avec tous les travailleurs qui ont reçu la prestation.

L'étude indique que ce groupe de diplômés présentait un intérêt particulier, «car bien qu’ils soient plus jeunes et qu’ils aient habituellement moins d’ancienneté, le fait d’avoir obtenu un titre scolaire récent peut les avoir aidés à conserver leur emploi».

Dans l'ensemble, les diplômés de 2010 à 2018 étaient moins susceptibles d'avoir accès à la prestation que la population active générale.

De tous les travailleurs, 35,2 % ont reçu la PCU en 2020.

Les diplômés récents étaient plus susceptibles d'avoir reçu la PCU, le tiers des diplômés de 2018 ayant reçu la prestation comparativement au cinquième des diplômés de 2010.

Ceux qui détenaient des diplômes postsecondaires plus avancés étaient également moins susceptibles d'accéder à la PCU, seulement 13,3 % des diplômés de 2018 titulaires d'un doctorat en ayant bénéficié.

Parmi les diplômés de 2018, ceux des programmes collégiaux et universitaires en arts visuels et du spectacle, ainsi qu'en technologies de la communication, présentaient la plus forte proportion de diplômés ayant reçu la PCU, à plus de 50 %.

De plus, les diplômés de 2018 titulaires d'un diplôme de niveau collégial ou d'un diplôme de premier cycle en mathématiques, en informatique et en sciences de l'information étaient les moins susceptibles d'avoir reçu la PCU par rapport aux diplômés d'autres domaines.

Les femmes n'étaient pas seulement plus susceptibles d'accéder à la prestation parmi les diplômés de 2018, elles étaient également plus susceptibles de la recevoir parmi la population active générale.

Sur le même sujet

BioNTech s'attend à une hausse de la demande pour les vaccins contre la COVID-19

BioNTech s’attend à ce que la demande pour ses produits s’accentue avec l’arrivée sur le marché de son nouveau vaccin.

La reprise du trafic aérien est restée très forte en juin

04/08/2022 | AFP

Le trafic aérien a retrouvé 70,8% de son niveau de 2019, dernière année avant la pandémie de COVID-19.

À la une

Bourse: Wall Street clôture en ordre dispersé en attendant l’inflation

Mis à jour le 08/08/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Toronto a légèrement augmenté lors d’une journée plutôt calme du côté des négociations.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

08/08/2022 | Refinitiv

Voici les gagnants et les perdants du jour.

À surveiller: Héroux-Devtek, BCE et Canadian Natural Resources

08/08/2022 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Héroux-Devtek, BCE et Canadian Natural Resources ? Voici quelques recommandations ...