Les erreurs les plus mémorables commises en entrevue

Publié le 09/05/2014 à 10:20

Les erreurs les plus mémorables commises en entrevue

Publié le 09/05/2014 à 10:20

Par Denis Lalonde

(Photo: iStock)

Avez-vous déjà eu la mauvaise idée d’essuyer vos pieds sur le bureau de votre intervieweur pendant une entrevue?

Les candidats ont en général très peu de temps pour faire une bonne première impression auprès d'un employeur potentiel. Or, certains semblent plutôt vouloir à tout prix bousiller leurs chances d'obtenir le poste convoité au moment de passer leur entrevue.

Lors d’une entrevue, près de la moitié des employeurs (47%) disent savoir en moins de cinq minutes si un candidat est fait pour le poste qu’ils doivent combler, selon un sondage du site d’emplois CareerBuilder.ca. Dans un délais de 15 minutes, ce pourcentage passe à 87%.

Certains employeurs ont accepté de partager les bévues les plus mémorables commises par des candidats en entrevue :

- Le candidat a demandé à l'intervieweur de sortir avec lui;

- Le candidat a mangé un œuf dur;

- Le candidat a apporté un projet de l'école secondaire, car sa mère jugeait que l'intervieweur voudrait y jeter un coup d'œil;

- Le candidat a expliqué qu'il préfèrerait travailler pour une autre entreprise, mais n'a pas encore reçu de nouvelles, alors il a déposé une demande à la nôtre en attendant;

- Le candidat s'est endormi;

- Le candidat ne se souvenait pas de son employeur actuel;

- La candidate a proposé de cuisiner pour le bureau régulièrement si elle est embauchée;

- Le candidat a délacé ses chaussures, a enlevé ses chaussettes, et a frotté ses pieds sur le bureau de l'intervieweur;

- Le candidat a déclaré ne pas pouvoir travailler au bureau pendant l'été en temps ensoleillé, car il ferait de la voile;

- Le candidat s'est levé et fait les cent pas dans le bureau tandis que l'intervieweur demeurait assis.

Les employeurs ont également observé des erreurs courantes chez les candidats, notamment faire preuve d’arrogance (54%), avoir un air désintéressé (52%), ne pas être informé sur l’entreprise et le poste (49%), répondre à son cellulaire ou écrire un message texte pendant l’entrevue (48%) ou faire des remarques négatives sur l’employeur actuel ou précédent (46%).

Le sondage révèle également que les candidats commettent des erreurs non verbales les plus fréquentes des candidats, comme éviter tout contact visuel (66%), avoir une mauvaise posture (39%), ne pas sourire (38%), remuer constamment dans leur siège (38%) ou avoir les bras croisés sur la poitrine (34%).

«Les employeurs veulent voir la confiance et un intérêt sincère pour le poste. L'entrevue est non seulement une occasion de présenter vos compétences, mais aussi de démontrer que vous représentez le type de personnes avec qui les gens voudront travailler,» a souligné Rosemary Haefner, vice-présidente des Ressources humaines à CareerBuilder, dans un communiqué.

Ce sondage a été réalisé en ligne au Canada par la firme Harris Poll au nom de CareerBuilder.ca auprès de 406 gestionnaires en recrutement et professionnels en ressources humaines canadiens entre le 6 novembre et le 2 décembre 2013.

 


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

À la une

Première: McConnell lance un accélérateur de finance de solutions

Il y a 2 minutes | Diane Bérard

BLOGUE. Le fédéral a créé un fonds de 755M$ en finance sociale. Cet accélérateur aidera les organisations à y accéder.

Vacances de la construction: 447 millions $ versés par la CCQ

Il y a 12 minutes | La Presse Canadienne

Il s'agit d'une hausse de plus de 6 pour cent de la valeur totale des versements en un an.

Le CRTC vérifiera si le financement des appareils sans fil est conforme

Il y a 7 minutes | La Presse Canadienne

Certains observateurs se demandent si des plans de financement d'appareils à plus long terme sont acceptables.