La Banque de France et la BCE «feront ce qu'il faut» pour ramener l'inflation autour de 2%

Publié le 12/01/2022 à 08:49

La Banque de France et la BCE «feront ce qu'il faut» pour ramener l'inflation autour de 2%

Publié le 12/01/2022 à 08:49

Par AFP

La Banque de France et la Banque centrale européenne (BCE) «feront ce qu'il faut» pour ramener l'inflation dans la zone euro autour de 2%, a assuré mardi le gouverneur de la Banque de France. (Photo: 123RF)

Paris — La Banque de France et la Banque centrale européenne (BCE) «feront ce qu'il faut» pour ramener l'inflation dans la zone euro autour de 2%, a assuré mardi le gouverneur de la Banque de France.

«Je garantis que nous, la Banque centrale européenne, la Banque de France, ferons ce qu'il faut pour que l'inflation revienne autour de 2% dans la durée», a déclaré François Villeroy de Galhau sur LCI.

La hausse des prix à la consommation a atteint 5% sur un an au mois de décembre dans la zone euro, son niveau le plus élevé depuis 25 ans, donc depuis le lancement de la monnaie unique.

En France, cette hausse n'a atteint que 2,8% sur un an en décembre, comme en novembre, ce qui est le taux le plus élevé depuis 2008.

La plupart des économistes sont d'avis que l'inflation, tirée depuis l'an dernier par une très forte hausse des prix de l'énergie et des pénuries de certaines matières premières, va ralentir courant 2022, mais certains estiment qu'elle restera durablement à des niveaux plus élevés qu'au cours des années 2010, notamment à cause du coût de la transition écologique.

«Dans un an, nous pensons que l'inflation en France sera redescendue sous 2%», a encore estimé M. Villeroy de Galhau, qui pense «que nous sommes assez proches du sommet de la bosse».

«Nous comprenons que la hausse des prix est une préoccupation pour beaucoup, et nous prenons cette inquiétude très au sérieux», a déclaré mardi la présidente de la BCE Christine Lagarde, lors de la cérémonie de prise de fonctions du nouveau président de la banque centrale allemande, la Bundesbank, Joachim Nagel.

«Mais les gens peuvent être certains que notre engagement pour la stabilité des prix est inébranlable, ce qui est crucial pour un solide ancrage des attentes en matière d'inflation et la confiance dans la monnaie», a ajouté Mme Lagarde.

Fin octobre, le quotidien populaire allemand Bild avait affublé Christine Lagarde du sobriquet de «Madame Inflation» qui «appauvrit les épargnants et les retraités».

Sur le même sujet

Les banques se préparent à dévoiler des résultats tempérés pour le 2e trimestre

L’analyste John Aiken, de Barclays, s’attend également à un «carnaval de hausses de dividendes» cette semaine.

Les banques canadiennes sont-elles toujours un refuge?

20/05/2022 | Jean Gagnon

BOUSSOLE BOURSIÈRE. Les banques canadiennes n’ont pas échappé à la correction boursière depuis le mois de février.

À la une

Bourse: Wall Street termine la semaine en hausse pour la première fois en deux mois

Mis à jour le 27/05/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse de plus de 200 points.

La Banque Nationale surpasse les attentes tandis que l'horizon économique s'assombrit

Les résultats du plus récent trimestre de la Banque Nationale montraient des hausses de revenus pour tous ses secteurs.

À surveiller: Quincaillerie Richelieu, Saputo et Costco

27/05/2022 | Catherine Charron

Que faire avec les titres de Quincaillerie Richelieu, Saputo et Costco? Voici quelques recommandations d’analystes.