Hausse de 0,1% du PIB en janvier, mais les secousses sont à venir

Publié le 31/03/2020 à 09:07

Hausse de 0,1% du PIB en janvier, mais les secousses sont à venir

Publié le 31/03/2020 à 09:07

Par La Presse Canadienne

Des passants à Toronto (Photo: Getty Images)

Statistique Canada signale que dès janvier dernier, en début d’éclosion du nouveau coronavirus, des effets sur le produit intérieur brut (PIB) du Canada ont déjà pu être mesurés.

Ainsi, certaines conséquences de la COVID-19, comme la diminution du commerce avec la Chine et les avis déconseillant les voyages non essentiels vers la Chine, ont touché la croissance potentielle du premier mois de l’année. 

Néanmoins, le produit intérieur brut réel a augmenté légèrement de 0,1 % en janvier. Statistique Canada croit que le résumé détaillé des industries serviront de référence pour mesurer l’impact de l’éclosion de la COVID-19 sur les diverses industries au cours des mois subséquents.

Depuis le début de mars, des suspensions de vols et divers événements publics ont été annulés, ou reportés. Les prix du pétrole brut ont dégringolé dans un contexte d’une baisse de la demande, et les tensions entre les pays producteurs devraient entraîner une augmentation de l’offre.

En raison de ces facteurs, ainsi que des perturbations de la chaîne d’approvisionnement pour de nombreux types de marchandises, des fermetures temporaires de magasins et de prestataires de services non essentiels et de la récente baisse des taux d’intérêt, les effets économiques de l’éclosion du coronavirus se feront sentir profondément au cours des mois suivants, d’après l’agence fédérale.

En janvier, le secteur de la fabrication a enregistré une croissance de 0,8 %, la fabrication de biens durables et celle de biens non durables ayant toutes deux progressé.

La fabrication de biens non durables s’est accrue de 1,7 %, six des neuf sous-secteurs ayant affiché des hausses en janvier, en particulier la fabrication d’aliments (+3,6 %), la fabrication de produits en plastique et en caoutchouc (+4,1 %) et l’impression et activités connexes de soutien (+8,3 %).

Il y a eu recul de la production dans la fabrication de produits du pétrole et du charbon de 3,9 %.

Le secteur de la finance et des assurances s’est accru de 0,9 % en janvier. Quant au commerce de détail, il a diminué de 0,4 %, 8 des 12 sous-secteurs ayant affiché des baisses.

Celui du transport et de l’entreposage a diminué de 1,7 % ; le transport aérien s’est replié de 2,7 %, le transport ferroviaire, de 1,8 % alors que le transport par pipeline s’est contracté de 3,2 %.

Le secteur de l’extraction minière, de l’exploitation en carrière, et de l’extraction de pétrole et de gaz s’est replié de 0,6 %.

Enfin, le secteur du commerce de gros s’est accru de 1,2 % en janvier. 

 

À la une

Crise des finances publiques? Quelle crise?

30/05/2020 | François Normand

ANALYSE - Quand il y a des crises graves, les gouvernements haussent les impôts. C'est la leçon du 20e siècle.

Il y a toujours des raisons de garder espoir

BLOGUE. La Bourse s'offre un deuxième mois fort rentable grâce aux largesses monétaires.Les indicateurs se contredisent.

Santé publique: une gouvernance de broche à foin

29/05/2020 | Jean-Paul Gagné

BLOGUE. On nous a présenté Horacio Arruda comme étant l’autorité de la Santé publique au Québec. Or, il n'en est rien.